Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Syrie : après le rapatriement de ses petits enfants, Lydie Maninchedda espère les accueillir le plus rapidement possible

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Lydie et Patrice Maninchedda devraient bientôt rencontrer leurs trois petits-enfants. Ils ont été rapatriés en France depuis le camp de Al-Hol en Syrie, après la mort de leur mère Julie Maninchedda. Les grands-parents veulent les accueillir rapidement chez eux à Libercourt, dans le Pas-de-Calais.

Lydie et Patrice Maninchedda se sont battus sans relâche pour faire revenir leurs petits-enfants de Syrie. Ils espèrent pouvoir bientôt les accueillir chez eux à Libercourt (Pas-de-Calais)
Lydie et Patrice Maninchedda se sont battus sans relâche pour faire revenir leurs petits-enfants de Syrie. Ils espèrent pouvoir bientôt les accueillir chez eux à Libercourt (Pas-de-Calais) © Radio France - Cécile Bidault

Libercourt, France

"Nous savons que ces enfants ont été immédiatement pris en charge. Ils sont maintenant dans un hôpital où l'on s'occupe d'eux." Lydie Maninchedda est soulagée. La Nordiste n'a cessé de se battre, ces trois dernières années, pour faire revenir ses petits-enfants de Syrie. La grand-mère, qui vit à Libercourt dans le Pas-de-Calais, avait écrit à Emmanuel Macron, en février dernier, pour lui demander de rapatrier les trois frères, âgés de 1, 3 et 5 ans. Leur mère, Julie, est morte en Syrie, elle avait 26 ans. Pour la première fois, la France a rapatrié des enfants de djihadistes, cinq orphelins, dont les trois petits-enfants de Lydie Maninchedda.

Les garçons vivaient dans le camp de Al-Hol, tenu par les combattants kurdes, dans des conditions très précaires. Les deux plus jeunes avaient été confiés à une Allemande et à une Sud Africaine. L'aîné était séparé de ses petits frères, à l'autre bout du camp avec une Syrienne. "C'est un soulagement de les savoir en sécurité, explique Lydie Maninchedda à France Bleu Nord. Julie est décédée, c'est un grand chagrin pour nous et ça nous met un peu de baume au cœur de savoir que les petits sont en sécurité."

Lydie et son mari Patrice Maninchedda espèrent pouvoir bientôt rencontrer les trois garçons, "nous faisons confiance aux institutions françaises, et espérons les avoir chez nous le plus rapidement possible."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu