Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Syrie : la destruction de l'arsenal chimique commence

-
Par , France Bleu

En Syrie, les experts internationaux ont commencé dimanche la destruction des armes chimiques du régime. Cette opération découle d'un accord à l'ONU, et a fait abandonner l'idée de frappes internationales contre Bachar al-Assad

Bachar al-Assad, le président syrien
Bachar al-Assad, le président syrien © Maxppp

C'est cette opération qui a éloigné de Bachar al-Assad la menace de frappes occidentales, le mois dernier. La destruction des armes chimiques du régime syrien a commencé dimanche, supervisée par des experts internationaux, en application d'une résolution de l'ONU.

La Syrie se montre coopérative

Premières têtes de missile, de bombes, et autres équipements servant à fabriquer des armes chimiques : ils sont en cours de destruction, comme le veut la résolution de l'ONU qui a suivi une attaque chimique du régime massacrant des civils en août dernier. Ces experts et les Syriens qu'ils supervisent doivent détruire un arsenal estimé à mille tonnes, dont des centaines de gaz moutarde ou encore de gaz sarin, réparties dans des dizaines de sites, le tout dans un pays en guerre. C'est une première pour une mission de désarmement chimique. Ils veulent aussi "surveiller, vérifier et rapporter" les informations fournies par le gouvernement syrien et la situation réelle de son arsenal chimique.

Dimanche, le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a salué le "consentement" de Damas : "le processus a démarré en un temps record et nous en sommes reconnaissants à la Russie, pour sa coopération, mais bien entendu aussi envers la Syrie, pour son consentement".

Pour la population, les violences continuent

Au même moment à Damas, une nouvelle attaque aux obus tuait 8 personnes selon les médias officiels. A travers le pays, les combats entre rebelles et soldats se poursuivent, comme depuis maintenant plus de deux ans et demi. Dans une interview au journal allemand Der Spiegel, lundi, Bachar al-Assad reconnaît des erreurs, mais considère toujours les rebelles comme des terroristes, dit ne faire que défendre son pays et accuse l'Occident de mensonges.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, ce conflit a fait plus de 115.000 morts, et poussé des millions de personnes à fuir à l'étranger, comme à Calais récemment.

syrie armes chimiques
syrie armes chimiques
  • Syrie
Choix de la station

À venir dansDanssecondess