Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Syrie : les trois petits-enfants d'un couple du Pas-de-Calais rapatriés en France

-
Par , France Bleu, France Bleu Nord

Lydie et Patrice Maninchedda, un couple de Libercourt, commune du Pas-de-Calais située entre Lille et Lens, ont été entendus. La France a rapatrié leurs trois petits-enfants de Syrie.

Lydie et Patrice Maninchedda ont perdu leur fille unique, leurs trois petits enfants sont dans un camp kurde en Syrie. Depuis Libercourt, ils en appellent à Emmanuel Macron.
Lydie et Patrice Maninchedda ont perdu leur fille unique, leurs trois petits enfants sont dans un camp kurde en Syrie. Depuis Libercourt, ils en appellent à Emmanuel Macron. © Radio France - Cécile Bidault

Lydie et Patrice Maninchedda, un couple de Libercourt dans le Pas-de-Calais, peuvent souffler. La France a rapatrié leurs trois petits-enfants de Syrie. 

Il s'agit de trois garçons, orphelins de leur mère et dont le père, un Allemand membre de l'Etat islamique est détenu dans une prison kurde. La fille de ce couple, Julie, est en effet partie en Syrie il y a quatre ans, elle avait suivi son mari.

Le quai d'Orsay explique que ces enfants ont été "remis aux autorités judiciaires" et qu'ils font "l'objet d'un suivi médical et psychologique particulier".

Des conditions de vies précaires dans un camp kurde

Lydie Maninchedda, la grand-mère, avait écrit à Emmanuel Macron, demandant au président de la République de rapatrier ses petits-enfants en urgence. Après la déroute de l'Etat islamique, ils vivaient dans un camp kurde, le camp de Al-Hol, sous des tentes, dans des conditions très précaires. Le deux plus jeunes, âgés de 1 et 3 ans, confiés à une Allemande et à une Sud Africaine, l'aîné de 5 ans à une Syrienne, à l'autre bout du camp.  

Selon le quai d'Orsay, les enfants sont, je cite "à peu près en forme". A l'exception du plus jeune, qui a été blessé à la jambe dans un bombardement. Ils sont pris en charge médicalement et psychologiquement en France.  

Le couple prêt à accueillir ses petits enfants

Dans une semaine, selon l'avocat de la famille Maninchedda Me Martin Pradel, un juge pour enfant devrait prendre une décision : les confier à l'aide sociale à l'enfance, à des éducateurs, à une famille d'accueil. Ou à leurs grands parents. C'est tout le souhait du couple, qui est prêt à les accueillir à Libercourt.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu