Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Taxe Trump suspendue : les viticulteurs côte-d'oriens veulent reconquérir les Américains

L'annonce de la suspension de la taxe Trump sur les vins français a été accueillie avec joie en Côte-d'Or. Si les viticulteurs du département ont perdu une partie de leurs clients ces derniers mois, ils comptent bien les reconquérir.

Le château du clos de Vougeot
Le château du clos de Vougeot © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Alors que la taxe Trump qui imposait les vins français à 25 % a été suspendue pour 4 mois, les viticulteurs Côte-d'Oriens espèrent rattraper le temps perdu et reconquérir leur part du marché américain. Albéric Bichot, président de la fédération des négociants en vins de Bourgogne estime qu'un quart du marché américain a été perdu : "on est revenus 15 ans en arrière". Il estime que la Bourgogne a perdu 60 millions d'euros depuis l'instauration de ces taxes. 

Albéric Bichot se réjouit évidemment de ce moratoire même s'il estime que cette affaire n'est pas tout à fait terminée. "Le bras de fer entre l'administration américaine et l'union européenne au sujet de Boeing et Airbus continue. On en a fait les frais alors qu'on n'a rien à voir là-dedans, mais justice est faite pour nous." Si pour l'instant la taxe n'est suspendue que pour 4 mois, Albéric Bichot a bon espoir : "l'administration Biden a ouvert la voie aux négociations, je ne pense pas que ce soit pour la refermer complètement dans quatre mois." 

Mais le retour des vins de Bourgogne sur le marché américain ne va pas se faire en un claquement de doigts. D'abord parce que les vins italiens, qui n'étaient pas surtaxés, se sont fait une place de choix. Ensuite parce que les places dans les containers au départ de l'Europe et en direction des Etats-Unis sont chères en ce moment. Mais les viticulteurs bourguignons comptent bien s'accrocher parce que "même si on s'est tourné vers d'autres pays, le marché américain reste le marché le plus intéressant pour les années à venir" parie Albéric Bichot 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess