Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
International

Tchernobyl : il y a 30 ans, la plus grande catastrophe nucléaire de l'Histoire

lundi 25 avril 2016 à 10:27 Par Marina Cabiten, France Bleu

Le 26 avril 1986, une explosion se produit à la centrale de nucléaire de Tchernobyl (Ukraine), et cause la plus grande catastrophe du nucléaire civil. Le combustible nucléaire brûle pendant plus de dix jours et rejette des radioéléments qui se déplacent, y compris en France.

La centrale nucléaire de Tchernobyl
La centrale nucléaire de Tchernobyl © Maxppp - Matthieu de Martignac

Le 26 avril 1986 dans la centrale Lénine proche de Tchernobyl, le quatrième réacteur explose au cours d'un test. Pendant des jours, il dégage des quantités énormes de produits radioactifs dans l'atmosphère. Cet accident, dont la cause est un défaut de conception du réacteur, est le plus grave accident nucléaire jamais répertorié.

Une ville morte

Il s'agit du premier accident classé au niveau 7 sur l'échelle internationale des événements nucléaires (INES), il n'en existe à ce jour qu'un autre qui est la catastrophe de Fukushima au Japon en 2011.

À Tchernobyl ce n'est que le 14 mai que la fusion sera enfin arrêtée, après avoir déversé sur le réacteur des milliers de tonnes de plomb et de sable. Entre-temps, 116.000 habitants sont évacués de la ville de Pripiat qui devient une ville morte. Ils n'y retourneront jamais. Après la fusion, un sarcophage est construit pour isoler le réacteur.

Un nouveau sarcophage va remplacer l'initial - Aucun(e)
Un nouveau sarcophage va remplacer l'initial - Visactu

Mais la contamination de l'environnement a été gigantesque. Au total, 5 millions de personnes vivent dans une zone contaminée de 200.000 km² à cheval sur la Biélorussie, la Russie et l'Ukraine. Et le nuage de Tchernobyl touche d'autres pays, dont la France.

Un bilan qui divise toujours

Combien de personnes ont été victimes des conséquences sanitaires de Tchernobyl ? Aucun bilan ne met tout le monde d'accord, et cette question est l'objet de vifs débats notamment entre pros et anti-nucléaire. Pour l'ONU, 4.000 personnes ont été tuées par les radiations. Pour les autorités ukrainiennes, 5 millions de personnes dans ce pays mais aussi en Biélorussie et Russie ont "souffert" de cette catastrophe. En 1995 le secrétaire Général de l'ONU Kofi Annan avait déclaré que 9 millions d'adultes et plus de 2 millions d'enfants souffraient des conséquences de Tchernobyl, et que "la tragédie ne fait que commencer".

Localement, 4.000 cancers de la thyroïde ont été diagnostiqués entre l'explosion et 2002, dont la grande majorité attribuée à la catastrophe.

Il y a 30 ans, Tchernobyl - Aucun(e)
Il y a 30 ans, Tchernobyl - Visactu

Et en France ?

Voici selon l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (Irsn) comment le nuage de Tchernobyl est arrivé jusqu'en France : "la masse d’air contaminée par les rejets du 27 avril 1986, se dirige vers l’Europe de l’ouest (l’Allemagne, la France et le nord de l’Italie) où elle parvient entre le 30 avril 1986 et le 5 mai 1986. En France, la concentration atteint au maximum quelques Bq/m3 le 1er mai 1986."

En France, l'Institut de veille sanitaire exclut une augmentation des cancers de la thyroïde suite aux retombées de Tchernobyl. Mais pour certains chercheurs il existe bien une corrélation.