Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On en bave depuis le mois de février", témoigne une hôtelière tourangelle installée au Mali

-
Par , France Bleu Touraine

Avec le coup d'état et l'instabilité politique au Mali, Monique Doray une tourangelle installée à Bamako depuis près de 40 ans est inquiète. Le Mali est sans dessus dessous et l'hôtel-restaurant de cette octogénaire est moins fréquenté.

Hôtel "la Touraine le Rabelais" à Bamako
Hôtel "la Touraine le Rabelais" à Bamako - Ousmane A TRAORE (capture d'écran)

Il y a à Bamako, la capitale du Mali, un petit bout de Touraine depuis près de 40 ans. Un hôtel-restaurant très connu et réputé des locaux qui s'appelle "la Touraine le Rabelais". A la tête de cet établissement Monique Doray, une femme âgée de 85 ans qui est originaire de Jouè-lès-Tours. Après l'opération militaire française de 2013 visant à repousser une offensive des groupes armés islamistes, Monique Doray et son pays d'adoption vivent encore des heures sombres avec le coup d'état qui s'est déroulé mardi dernier, la junte militaire ayant pris le pouvoir poussant à la démission le pouvoir en place. 

Une situation catastrophique depuis des mois au Mali

A Bamako, la situation est difficile explique Monique Doray. "Depuis le mois de février, on en bave ici, en plus avec la pandémie, les problèmes administratifs, les grèves, cela a été catastrophique. A l'hôtel nous n'avions plus personne. On tient le coup difficilement mais l'administration a fait des concessions. Elle a supprimé la TVA mais ce n'est pas suffisant. Maintenant, on a bon espoir que quelque chose va se passer".

"Nous allons supprimer les noms français"

C'est à contre-coeur que Monique Doray a décidé de supprimer les noms français dans son hôtel, à commencer par le nom de son établissement, "la Touraine le Rabelais". Il sera rebaptisé "le saré", ce qui veut dire "le village" en langue Peul. Monique Doray explique cette décision pour des raisons de sécurité, le sentiment anti-français se développe notamment à Bamako dit-elle. "C'est dommage d'en arriver là, cela fait 45 ans que je vis au Mali et nous en sommes presque à une guerre civile". Monique Doray n'oublie pas sa Touraine natale. Elle compte d'ailleurs y revenir fin octobre pour une période de deux mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess