Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentats en Espagne

TÉMOIGNAGES - Entre panique et angoisse, des Français racontent les attaques en Espagne

-
Par , , France Bleu

De nombreux Français étaient en vacances à Barcelone et à Cambrils au moment où des véhicules ont percuté la foule et fait quatorze morts et plus d'une centaine de blessés, jeudi et dans la nuit de jeudi à vendredi. Entre peur et angoisse, ils se confient.

Deux voitures ont foncé dans la foule à Barcelone et à Cambrils, jeudi et dans la nuit de jeudi à vendredi.
Deux voitures ont foncé dans la foule à Barcelone et à Cambrils, jeudi et dans la nuit de jeudi à vendredi. © AFP - PAU BARRENA

Deux voitures ont foncé dans la foule en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, dans des attentats meurtriers jeudi et dans la nuit de jeudi à vendredi. l'attaque terroriste de Barcelone a fait quatorze morts et au moins une centaine de blessés, dont 26 Français. A Cambrils, une voiture a foncé sur des piétons dans la nuit, faisant sept blessés. De nombreux Français étaient en vacances en Espagne au moment des attaques.

Camille : "Je me suis retournée pour voir si tous mes amis étaient vivants"

Camille, une jeune habitante de Bastia, se promenait avec ses amis sur Les Ramblas au moment où la camionnette a foncé dans la foule : "Tout le monde se baladait, tout le monde était content. Et d’un seul coup j’ai vu une grosse camionnette, j’ai entendu un énorme crissement de pneus. Ce sont surtout les gens qui m’ont alerté, qui ont hurlé, et qui se sont mis à courir, raconte-t-elle. On était en mode survie. Je me suis retournée pour voir si tous mes amis étaient vivants.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Julien : "On a vu la camionnette percuter les gens"

Julien, un Caennais de 35 ans, venait tout juste d'arriver à Barcelone pour quelques jours de vacances avec un ami. Il a assisté à l'attentat mené sur les Ramblas à Barcelone de sa chambre d'hôtel.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Nicolas :"Ça fait bizarre de se dire qu'on était à deux rues de l'attentat"

Nicolas, 18 ans, habite à Equeurdreville, près de Cherbourg. Il était dans le centre ville de Barcelone avec sa famille au moment de l'attaque. "Soudain on a entendu des crissements de pneus et on a vu un mouvement de foule", raconte-t-il.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Dimitri : "J’ai entendu des hurlements, j’ai paniqué"

Dimitri, un Amiénois de 24 ans, passe ses vacances dans un appartement situé en face des Ramblas à Barcelone. Il raconte avoir rapidement compris ce qui se passait au moment de l’attentat. Ce vendredi matin, il a constaté la tristesse des Espagnols, silencieux dans les rues et aux terrasses des cafés. Lui-même abattu après avoir paniqué jeudi, il est déstabilisé par ce choc.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Stéphane : "J’ai vu les policiers courir, arme à la main"

Stéphane Portrait, un Cherbourgeois en vacances, a assisté à l'attaque de Cambrils, survenue quelques heures après celle de Barcelone. Il a tout de suite reconnu le bruit des coups de feu et depuis son appartement, a vu les gens courir pour fuir, ainsi que les policiers. Il raconte que vendredi matin, les gens sont venus déposer des fleurs à l’endroit où les coups de feu ont été échangés.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess