Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Trafic de drogue et prostitution au cœur de la campagne des municipales à La Jonquera (Catalogne)

-
Par , France Bleu Roussillon

Quatre listes sont en lice pour les élections municipales de ce dimanche à La Jonquera. Dans la petite ville-frontière avec la France, le trafic de drogue et la prostitution sont au cœur des préoccupations. Mais les candidats sont bien souvent démunis face à une problématique qui les dépasse.

La mairie de la Jonquera
La mairie de la Jonquera © Radio France - Sébastien Berriot

Avec 54 policiers pour 1000 habitants, la petite ville de la Jonquera à la frontière franco-catalane détient le record d'Espagne en matière de taux de police. Tous les corps y sont représentés, la Guardia Civil, la Policia Nacional, les Mossos d'Esquadra et la commune de 3.300 habitants dispose aussi d'une police municipale armée. Cela fait au total entre 200 et 300 hommes déployés au quotidien sur le terrain, mais pas de quoi dissuader les vendeurs de drogue et les prostituées visibles à toute heure de la journée. Des activités qui génèrent un sentiment d'insécurité chez les habitants. Comme à chaque élection municipale, le sujet est au cœur de la campagne électorale. Les 4 listes qui se présentent proposent chacune des solutions pour tenter de limiter l'impact des trafics dans le quotidien des habitants.

Anna Perez, candidate ERC (gauche républicaine, indépendantiste) - Radio France
Anna Perez, candidate ERC (gauche républicaine, indépendantiste) © Radio France - Sébastien Berriot

Anna Perez, candidate de l'ERC (gauche républicaine, indépendantiste) reconnait qu'il y a beaucoup de policiers à La Jonquera comparé à d'autre villes, mais selon elle cette présence doit encore être renforcée, notamment les effectifs des Mossos d'Esquadra (police régionale catalane).

Il y a une seule patrouille de Mossos sur le terrain qui couvre La Jonquera et plusieurs villages aux alentours. C'est insuffisant. Il y a souvent des bagarres dans la rue liées au trafic de drogue. Les Mossos mettent parfois du temps à arriver lorsqu'ils sont dans un autre village. Il faut davantage de présence policière sur le terrain avec aussi des agents civiques. (Anna Perez, ERC)

Travailler avec les gendarmes français

Le candidat du parti Cuidadanos (centriste) Martin de Pozuelo lui insiste sur la coopération entre les différents corps de police qui n'est pas suffisante à son goût. "Pour lutter plus efficacement contre les trafics, dit il, il faut que les forces de sécurité nationales, régionales et locales travaillent davantage ensemble". La coopération est parfois difficile à mettre en oeuvre sur fond de bras de fer politique entre le gouvernement espagnol et la Généralité de Catalogne sur la question de l'indépendance de la région. Le candidat Ciudadanos propose aussi d'intégrer les juges et le procureur au sein du conseil de sécurité local. Enfin Martin de Pozuelo fait remarquer que les trafiquants et les consommateurs de drogue sont souvent des français. "C'est pour cela que dans son travail, explique-t-il la municipalité doit également associer les gendarmes français."

Le côté espagnol du Perthus, qui dépend de La Jonquera. Un lieu très fréquenté par les vendeurs de drogue - Radio France
Le côté espagnol du Perthus, qui dépend de La Jonquera. Un lieu très fréquenté par les vendeurs de drogue © Radio France - Sébastien Berriot

Un flou juridique qui empêche de lutter contre la prostitution

Sur la prostitution de rue, la municipalité a peu de marge de manœuvre.  La police locale a la possibilité de verbaliser les prostituées et leurs clients mais uniquement lorsqu'ils se trouvent sur des chemins communaux ou bien à proximité des écoles. Impossible d'intervenir sur la route nationale 2 où la majorité des prostituées sont positionnées. 

Tout ce que nous pouvons faire, c'est gêner les prostituées et les trafiquants de drogue en positionnant des voitures de police dans les endroits où ils travaillent le plus, comme par exemple au pied des magasins dans la partie espagnole du Perthus. (Narcis Quintana, candidat du PSC, parti socialiste catalan, majorité actuelle)

Le candidat du Parti socialiste catalan, Narcis Quintana - Radio France
Le candidat du Parti socialiste catalan, Narcis Quintana © Radio France - Sébastien Berriot

Le candidat socialiste propose aussi que le conseil de sécurité local se réunisse plus fréquemment, et avec la présence du délégué du gouvernement qui est à Gérone. "Il faut lutter contre la prostitution, mais selon lui _la drogue doit être la priorité_, car c'est le problème numéro 1 à la Jonquera."

Pour la maire sortante, l'indépendantiste Sonia Martinez (Junts per Catalunya) qui termine son 2ième mandat à la tête de la ville, l'état espagnol doit prendre ses responsabilités, en particulier sur la prostitution. "Il faut mettre un terme au flou juridique et interdire définitivement la prostitution de rue avec une loi". Sonia Martinez rappelle qu'elle s'est rendue à plusieurs reprises à Madrid pour exprimer cette demande.

La maire sortante Sonia Martinez (Junts per Catalunya, indépendantiste) - Radio France
La maire sortante Sonia Martinez (Junts per Catalunya, indépendantiste) © Radio France - Sébastien Berriot

La quasi totalité des candidats promettent, s'ils sont élus, de ne pas accorder de nouvelles licences à des clubs de prostitution. L'objectif, difficile à atteindre est de changer l'image de la Jonquera, toujours considérée aujourd'hui comme "l'un des plus grands bordels d'Europe". La maire sortante Sonia Martinez propose la création d'une package touristique pour mettre en valeur le patrimoine de la commune (édifices religieux, dolmen, parc naturel des Albères). Pas sur que cela soit suffisant pour redorer le blason de la Jonquera.

Reportage à La Jonquera de Sébastien Berriot

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu