Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Séisme et tsunami en Indonésie

Séisme et tsunami : des sapeurs-pompiers d'une association du Nord partent en Indonésie pour aider les secours

dimanche 30 septembre 2018 à 14:59 Par Clément Conte, France Bleu Nord et France Bleu

Quatre sapeurs-pompiers du Groupe de secours catastrophe français, basé à Villeneuve-d'Ascq, partent ce lundi vers l'Indonésie pour aider la recherche de victimes, après le tsunami qui a ravagé l'île des Célèbes vendredi. Le dernier bilan provisoire de la catastrophe fait état de 832 morts.

Quatre sapeurs-pompiers du GSCF décollent pour l'Indonésie avec 120 kilogrammes de matériel.
Quatre sapeurs-pompiers du GSCF décollent pour l'Indonésie avec 120 kilogrammes de matériel. © Radio France

Villeneuve-d'Ascq, France

Ce n'est pas la première fois que les membres de l'association humanitaire basée à Villeneuve-d'Ascq (59) partent à l'étranger après un drame. Les sapeurs-pompiers du Groupe de secours catastrophe français (GSCF) en ont l'habitude. Lundi, quatre d'entre eux partiront en Indonésie, à l'endroit où une énorme vague a ravagé l'île des Célèbes vendredi, causant la mort d'au moins 832 personnes

Dans leurs valises, du matériel médical pour aider les secours indonésiens. "Nous laisserons tout là-bas. Nous amènerons aussi du matériel d'écoute car ils n'en ont pas", explique Thierry Velu, le président de l'association. Ces capteurs de sons permettent la localisation des victimes sous les décombres. Les secours sur place seront formés à l'utilisation de ces vibraphones, très utiles avant les répliques annoncées du séisme.

Le vibraphone, un appareil permettant de détecter les bruits sous les décombres, comme le reste du matériel sera donné aux secours indonésiens.  - Radio France
Le vibraphone, un appareil permettant de détecter les bruits sous les décombres, comme le reste du matériel sera donné aux secours indonésiens. © Radio France

Les sapeurs-pompiers doivent rester 8 jours sur place

Les sapeurs-pompiers du GSCF le précisent : ils ne souhaitent pas se substituer à l'aide déjà mise en place en Indonésie : "Il n'y aura pas d'intervention sur la zone. Notre objectif, c'est vraiment d'aider à retrouver des victimes grâce à notre matériel". 

Les membres de l'association nordiste doivent rester une semaine en Indonésie.