Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

"Tuer des millions de Français" : Twitter supprime le message de l'ancien Premier ministre malaisien

-
Par , France Bleu

Twitter a finalement retiré jeudi un message de l'ex-Premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad. Dans un tweet, il estimait que les musulmans avaient le droit "de tuer des millions de Français". La France réclame la suspension pure et simple du compte.

Mahathir Mohamad était Premier ministre de Malaisie, pays à majorité musulmane, jusqu'à la chute de son gouvernement en février.
Mahathir Mohamad était Premier ministre de Malaisie, pays à majorité musulmane, jusqu'à la chute de son gouvernement en février. © AFP - Vincent Thian

"Les musulmans ont le droit d'être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé". L'ancien premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, 95 ans, a posté ce message juste après l'attentat dans une église de Nice. 

Twitter supprime le message, la France demande la suspension du compte

Le message est resté visible trois heures sur Twitter. La plateforme a réagi en deux temps, en maintenant d'abord le tweet avec un message d'avertissement avant de le supprimer. La France, par l'intermédiaire du secrétaire d'Etat au numérique Cédric O, demande que Twitter suspende le compte du Mahathir Mohamad suivi par 1,3 million de personnes. 

Une série de messages incendiaires 

Mahathir Mohamad, ultraconservateur, a posté dans une série de messages des attaques contre la France, quelques heures après l’attentat de Nice. Les autres messages restent visibles. 

Se référant à la décapitation le 16 octobre d'un enseignant français qui avait montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves, Mahathir Mohamad a déclaré qu'il n'approuvait pas l'attentat mais que la liberté d'expression n'incluait pas "les insultes à l'égard d'autrui". "Quelle que soit la religion mise en cause, les gens qui sont en colère tuent", a également écrit l'ex-Premier ministre, auteur dans le passé de déclarations controversées sur les juifs et les homosexuels. Mahathir Mohamad, qui a occupé à deux reprises le fauteuil de Premier ministre pendant une durée cumulée de 24 ans, a jugé que le président français Emmanuel Macron était "très primitif".

Après l'assassinat de Samuel Paty, par un jeune de 18 ans Russe tchétchène, Emmanuel Macron a promis que la France ne renoncerait pas aux caricatures, au nom de la liberté d'expression.  Ses propos ont entraîné dans plusieurs pays musulmans de vives tensions, allant de manifestations jusqu'au boycott de produits français.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess