International

Tunisie : un rassemblement samedi à Clermont-Ferrand

Par Dominique Manent et Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne vendredi 20 mars 2015 à 8:05

Dans la lignée de "l'après Charlie", nouveaux messages de soutien sur les réseaux sociaux, cette fois pour la Tunisie.

La communauté tunisienne d'Auvergne appelle au soutien de tous contre le terrorisme. Elle appelle au rassemblement ce samedi, 15h, place de Jaude à Clermont-Ferrand.

"Besoin de nous retrouver, de nous soutenir" . Amine-Xavier Chaabane, le porte-parole de l'Association d'amitié Franco-Tunisienne d'Auvergne, est encore très ému au lendemain de l'attaque terroriste qui a frappé son pays d'origine. Dès le soir même, une trentaine de personnes s'étaient rassemblées spontanément place de Jaude à Clermont-Ferrand, une manière de partager ce choc.

Dans l'esprit des rassemblements du 11 janvier après les attentats qui ont frappé la France, les Tunisiens d'Auvergne ont eux aussi besoin de soutien, de dire haut et fort leur refus du terrorisme, d'où cet appel plus large à manifester, ce samedi, place de Jaude.

Après l'attentat, l'appel de Sondès El Hafidhi, élue clermontoise et membre de l'Association des Tunisiens de Clermont.

Rassemblement de soutien à la Tunisie, c'est à Clermont-Ferrand, place de Jaude, ce samedi à 15h.

"Ils n'ont pas tué la culture"

Et parmi ceux qui ont vécu cet attentat de près, Mohammed Ruil, tunisien installé à Clermont depuis 9 ans. Il est en ce moment en vacances en Tunisie et son frère était, lui, au musée du Bardo au moment de l'attaque . Il n'a pas été blessé mais il est très choqué.

Le Clermontois Mohammed Ruil est en Tunisie en ce moment. Son frère était au musée du Bardo au moment de l'attaque.

Pour autant Mohammed refuse la peur.

"Dès que j'aurai l'occasion, je vais revisiter le musée du Bardo, au moins pour montrer à ces gens-là qu'ils n'ont pas tué la culture ou l'envie des gens de vivre normalement" - Mohammed

L'attentat du 18 mars a fait 21 victimes. Vingt touristes figurent parmi les morts, dont deux Français et un Tunisien. Les auteurs de l'attentat sont eux aussi Tunisiens. L'attaque a été revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique.

Amine-Xavier Chaabane, le porte-parole de l'Association d'Amitié Franco-Tunisienne d'Auvergne appelle au rassemblement.