Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Séisme en Turquie : au moins 12 morts, plus de 400 blessés et des immeubles effondrés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Selon un dernier bilan, au moins 12 personnes ont été tuées et plus de 400 blessées vendredi dans un puissant séisme qui a secoué en grande partie la Turquie et a provoqué l'effondrement de plusieurs immeubles.

Plusieurs immeubles se sont effondrés, des habitants sont pris au piège sous les décombres.
Plusieurs immeubles se sont effondrés, des habitants sont pris au piège sous les décombres. © AFP - MEHMET EMIN MENGUARSLAN / ANADOLU AGENCY

Un violent séisme a secoué en grande partie l'ouest de la Turquie ce vendredi. La Grèce est aussi touchée. La secousse, qui a été ressentie jusqu'à Istanbul et Athènes, s'est produite en mer Egée, au sud-ouest d'Izmir, troisième plus grande ville de Turquie, et près de l'île grecque de Samos.

En Turquie, selon un dernier bilan officiel de l'agence gouvernementale des situations de catastrophe, 12 personnes sont mortes, dont une par noyade, et 419 ont été blessées. La puissance du séisme a été évaluée à une magnitude de 7 sur l'échelle de Richter par l'Institut de géophysique américain et 6,8 par le centre de sismologie turc.

Immeubles effondrés en Turquie et mini-tsunami

C'est la côte turque, densément peuplée, qui a été la plus durement touchée. Plusieurs immeubles se sont effondrés, des habitants sont pris au piège sous les décombres. Au moins cinq ou six immeubles se sont écroulés selon le gouvernement turc. Les secouristes sont sur place et espèrent pouvoir rapidement extraire des survivants.

Le séisme a également provoqué un mini-tsunami qui a inondé des rues en Turquie et balayé les côtes de l'île grecque de Samos. La secousse a par ailleurs provoqué l'effondrement des murs de plusieurs maisons et des inondations dans le port de Samos, selon des images diffusées par la télévision publique grecque. Pour l'heure, les médias côté grec font état de deux jeunes tués à Samos après l'écroulement d'un mur.

Séisme de magnitude 7 en mer Égée (USGS)
Séisme de magnitude 7 en mer Égée (USGS) © Visactu -

La France propose son aide

La France a proposé son assistance à Athènes et Ankara, alors qu'elle est en pleine crise avec la Turquie sur de nombreux sujets. Dernier en date, les caricatures du prophète musulman Mahomet. La Turquie reproche au président Emmanuel Macron d'avoir défendu la liberté de caricaturer, lors d'un hommage à Samuel Paty, enseignant tué pour avoir montré ces dessins dans un cours sur la liberté d'expression.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La Grèce et la Turquie ont également mis leurs tensions diplomatiques actuelles de côté. Les deux pays se sont engagés à s'aider mutuellement en cas de besoin, selon Ankara. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a indiqué sur Twitter avoir appelé le président Erdogan pour lui exprimer "ses condoléances"

Cette promesse d'assistance mutuelle rappelle l'aide que la Grèce avait offerte à la Turquie après un séisme meurtrier en 1999, un geste qui avait permis un réchauffement des relations entre ces deux pays, rappelle l'AFP. Des experts avaient alors parlé de "diplomatie du séisme".

Avec AFP

Choix de la station

À venir dansDanssecondess