International

Ukraine : Kiev dénonce la "guerre" russe, pas d'avancée au Conseil de sécurité de l'ONU

Par Germain Arrigoni, France Bleu dimanche 13 avril 2014 à 20:45 Mis à jour le lundi 14 avril 2014 à 14:00

Des militants pro-russes dans la ville de Luhansk, dans l'est de l'Ukraine
Des militants pro-russes dans la ville de Luhansk, dans l'est de l'Ukraine © Reuters

Les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé dimanche une opération antiterroriste dans l'est du pays. La Russie a répliqué en appelant les autorités de Kiev à cesser "la guerre contre leur propre peuple". Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni dans la nuit de dimanche à lundi, mais la discussion a tourné au dialogue de sourds.

Regain de tension en Ukraine. Alors que Kiev a donné jusqu'à lundi matin 8 heures (heure de Paris) aux séparatistes pro-russes pour déposer les armes et quitter les bâtiments publics qu'ils occupent dans l'est du pays, le Conseil de sécruité de l'ONU s'est réuni dans la nuit de dimanche à lundi, à huis clos, pour faire le point sur la situation.La réunion a été demandée par la Russie, membre permanent du Conseil de sécurité, "pour faire valoir l'argument selon lequel les dernières déclarations de l'Ukraine sont une menace pour la paix et la sécurité" , a précisé à l'AFP un diplomate occidental en poste à l'ONU. Mais elle n'a rien donné. Les occidentaux ont reproché à Moscou d'avoir orchestré les attaques armées dans l'est de l'Ukraine ; la Russie de son côté demande à Kiev de "cesser d'utiliser la force contre son peuple ", et a exhorté les occidentaux à faire pression sur les autorités ukrainiennes. Mais aucune décision n'a été prise. 

Opération antiterroriste

Le président ukrainien par intérim Oleksander Tourtchinov a déclenché dimanche une opération antiterroriste d'envergure avec le renfort de l'armée dans l'est de l'Ukraine, où les affrontements entre les séparatistes russes et les forces de sécurité ont fait au moins deux morts et une demi-douzaine de blessés.Cette opération lancée par Kiev intervient au lendemain d'attaques menées par des hommes armés, masqués, portant des uniformes militaires sans signe d'identification dans l'est russophone de l'Ukraine, région frontalière de la Russie. Ils avaient pris un commissariat à Slaviansk, ville située entre Donetsk et Kharkiv, puis le siège des services de sécurité de la ville.Une vidéo mise en ligne ce dimanche, et relayée par le compte Twitter pro-occidental , montrerait l'assaut lancé par les pro-russes contre le commissariat de la ville de Slaviansk.

 

Le même scénario qu'en Crimée ?

Ces événements rappellent ceux du mois de mars en Crimée, rattachée à la Russie après l'intervention de groupes armés non-identifiés - des militaires russes selon tous les observateurs - et un référendum controversé.L'Occident accuse la Russie de chercher ainsi un prétexte pour déployer son armée pour se masser à la frontière orientale de l'Ukraine.

Moscou se défend

Le ministère russe des Affaires étrangères a appelé dimanche les autorités de Kiev à cesser "la guerre contre leur propre peuple" , se disant indigné par les menaces du gouvernement ukrainien de recourir à l'armée pour mettre fin aux troubles dans cette partie du pays.Moscou a dénoncé "l'ordre criminel de Tourtchinov de recourir à l'armée pour réprimer les protestations" .

La situation en Ukraine - Aucun(e)
La situation en Ukraine

Partager sur :