International

Ukraine : l'armée ukrainienne lance une offensive sur la ville de Donetsk

France Bleu lundi 21 juillet 2014 à 10:24

Un char près du stade de Donetsk, le 7 juillet dernier
Un char près du stade de Donetsk, le 7 juillet dernier © MaxPPP

Ce lundi matin, des tirs ont été déclenchés près de la gare de Donetsk, la principale ville de l'est de l'Ukraine. Une intervention qui intervient alors que, selon un porte-parole de la république autoproclamée de Donetsk, trois experts néerlandais sont arrivés dans cette ville afin de mener l'enquête sur le crash de l'avion de Malaysia Airlines survenu jeudi.

Des combats faisaient rage lundi, près de la gare centrale de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. Des tirs et des bombardements d'artillerie avaient lieu dans ce quartier excentré de la ville d'un million d'habitants, aux mains des séparatistes pro-russes, capitale de la "République populaire de Donetsk" (DNR) autoproclamée. 

L'armée ukrainienne, obéissant aux directives de Kiev, tente de pénétrer dans la ville : au moins quatre chars mènent l'opération , selon l'un des responsables de la DNR. Deux blindés des insurgés ont également été repérés par un journaliste de l'agence Reuters : ils se dirigeaient vers la gare. "Nous demandons aux habitants vivant sur la place de ne pas sortir de chez eux ", a indiqué le Conseil municipal de la ville, dans un communiqué. La foule fuyait le quartier, lundi en fin de matinée.

Trois experts arrivés à Donetsk

Le porte-parole des opérations de l'armée ukrainienne n'a pas souhaité réagir à ces informations, indiquant simplement que l'opération est en "phase active ". Une opération qui survient alors que, selon les autorités de la DNR, trois experts néerlandais sont arrivés à Donetsk ce lundi pour mener l'enquête sur le crash de l'avion de la Malaysia Airlines, qui a fait 247 victimes jeudi. 

Une autre équipe néerlandaise était pour sa part à Kharkiv, dans une zone encore tenue par les forces gouvernementales. Des experts malaisiens ont quant à eux été retenus à Kiev : les autorités ukrainiennes leur ont indiqué ne pas pouvoir garantir leur sécurité sur le site du crash. Le ministre des Transports malaisien a demandé dimanche soir "un accès immédiat et sans restrictions au site du crash et la garantie de sécurité ". 

Les corps transférés dans une ville tenue par les rebelles

Selon un porte-parole rebelle, les 247 corps des victimes ont tous été transportés dans un train réfrigéré en direction de Torez, en zone tenue par les séparatistes . "Il n'y a pas besoin d'un deuxième train ", a assuré un porte-parole du leader de la DNR, Alexandre Borodaï, alors que Kiev avait annoncé le départ d'un deuxième train pour Torez.

Selon Andreï Pourguine, "Premier ministre adjoint" de la DNR, les dépouilles ne seront transférées dans la ville de Kharkiv, en zone tenue par les forces de Kiev, "qu'une fois que les experts internaitonaux" seront venus les examnier à Torez.