Infos

Ukraine : la journée d'affrontements tourne au bain de sang

France Bleu jeudi 20 février 2014 à 8:03 Mis à jour le jeudi 20 février 2014 à 18:42

Les cadavres s'agglutinent sur la place de l'Indépendance à Kiev
Les cadavres s'agglutinent sur la place de l'Indépendance à Kiev © MaxPPP

Depuis la reprise des affrontements mardi matin entre manifestants et forces de l'ordre, 67 personnes au moins ont été tuées et des centaines d'autres blessées dans les pires violences qu'ait connues l'Ukraine depuis son indépendance, en 1991. L'Union européenne a décidé de sanctions contre les personnes qui ont les mains "tâchées de sang". Revivez le déroulé de la journée sur francebleu.fr.

18H23 | L'Union européenne décide de sanctions contre ceux qui ont les mains "tâchées de sang" , annonce le chef de la diplomatie italienne. Plus de visas et gel des avoirs pour les personnes visées.18H05 | Les ministres des Affaires étrangères allemand, polonais et français sont restés à Kiev pour négocier "une feuille de route" qui permette de sortir de la crise . Après avoir rencontré le président, ils doivent désormais discuter avec les chefs de file de l'opposition.17H31 | La Maison Blanche se dit "scandalisée" par les tirs des forces de l'ordre contre les manifestants. Les Etats-Unis demandent à nouveau au président ukrainien de retirer les policiers du centre-ville de la capitale.17H24 | La mairie de Kiev explique dans un communiqué que les affrontements ont fait 67 morts depuis le début de la semaine .15H49 | Laurent Fabius est toujours à Kiev , affirment des diplomates. Avec ses homologues allemand et polonais, le ministre des Affaires Etrangères est resté en Ukraine, et participe à la réunion de crise avec Bruxelles à distance.

Affrontements en Ukraine : place Maidan - Aucun(e)
Affrontements en Ukraine : place Maidan
15H45 | Un représentant russe va arriver à Kiev. Envoyé par le président Vladimir Poutine, il doit participer à une médiation avec l'opposition , à la demande du président de l'Ukraine. C'est le délégué russe aux Droits de l'Homme, Vladimir Loukine, qui est chargé de participer à cette médiation.

15H40 | Le bilan passe à plus de 60 manifestants tués, selon le responsable des services médicaux de l'opposition. "Tous ont été tués par balle ", selon lui.

15H30 | Le ministère de l'Intérieur confirme que les policiers ont utilisé des armes à feu. Elles n'ont été utilisées qu'en "légitime défense" selon un communiqué du ministère. "Pour préserver la vie des policiers, il a été décidé de les ramener sur des positions plus sûres (...). Les policiers ont le droit d'utiliser des armes à feu ", explique l'Intérieur.

15H04 | Pour Serguei Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, les projets de sanctions européennes, ainsi que l'interdiction de visa américain de 20 responsables des autorités ukrainiennes, sont une "tentative de chantage" .

14H51 | Depuis le début de la journée, cette image circule sur les réseaux sociaux . Elle montre la place de l'Indépendance, lieu-clé de la contestation, avant le début des événements, et aujourd'hui.

14H22 | Le match de football de Ligue Europa prévu ce soir entre le Dynamo Kiev et Valence est délocalisé. Il aura lieu à Chypre.****

14H10 | L'Union européenne pourrait décider d'un embargo sur les armes et le matériel qui sert à la répression , nous apprennent des sources diplomatiques. C'est ce qui ressort d'un premier projet de communiqué de la réunion des ministres des Affaires Etrangères. Cet embargo viendrait s'ajouter aux "mesures ciblées contre les responsables des violences et de l'usage excessif de la force" . Il n'y a, pour l'heure, pas plus de précisions sur la nature de ces mesures.

> LIRE AUSSI le reportage de France Bleu 107.1 : Les Ukrainiens d'île-de-France prient pour les victimes de la place de l'Indépendance

13H01 | Le maire de Kiev quitte le parti de Viktor Ianoukovich. Volodymyr Makeïenko a pris cette décision pour "arrêter la lutte fratricide et le bain de sang dans le coeur de l'Ukraine, sur la place de l'indépendance ".

"La vie humaine doit être la valeur supérieure dans notre pays et rien ne doit contredire ce principe" — Volodymyr Makeïenko

12H43 | Pour la Russie, les pays de l'Union européenne n'ont pas à imposer de sanctions à l'Ukraine . Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevich, a affirmé que les sanctions occidentales étaient "inappropriées ", et vont uniquement contribuer à aggraver la situation. Le ministre des Affaires étrangères Serguei Lavrov accuse de son côté des forces "extrêmistes et radicales " de vouloir faire basculer le pays dans la guerre civile.

Les manifestants de la place de l'Indépendance à Kiev ont repris la totalité des lieux - Maxppp
Les manifestants de la place de l'Indépendance à Kiev ont repris la totalité des lieux © Maxppp
12H34 | La police conseille aux habitants de Kiev de rester chez eux.

12H20 | En plus des 25 manifestants, deux policiers ont également été tués , selon le ministère de la Santé. 12H19 | Cette infographie résume la situation actuelle à Kiev, avec en particulier les principaux lieux des affrontements.

La situation à Kiev - Aucun(e)
La situation à Kiev
12H03 | Le journaliste du Monde envoyé sur place a récupéré des restes de balles utilisées par la police face aux manifestants. Il s'agit bien de balles réelles et non de balles en caoutchouc.

11H27 | Nouveau bilan selon l'AFP : au moins 25 morts parmi les manifestants. L'un des envoyés spéciaux de l'agence de presse, sur place, a vu huit nouveaux cadavres sur le sol de la place de l'Indépendance.

11H10 | Tous les employés du siège du gouvernement ukrainien ont quitté le bâtiment . Ils ont été évacués après avoir "reçu un ordre officiel en ce sens ", a confié une responsable sur place.

11H05 | Selon les services de la présidence ukrainienne, ce sont les manifestants de la place de l'Indépendance qui sont à l'origine de la reprise des violences :

"Ils sont passés à l'offensive. Ils fonctionnes en groupes organisés. Ils utilisent des armes à feu, notamment des fusils de snipers. Ils tirent pour tuer". — Communiqué de la Présidence ukrainienne

10H47 | Le bilan passe à 17 manifestants tués par balles : deux journalistes de l'AFP, situés dans deux hôpitaux de fortune installés dans des hôtels, ont compté dix-sept corps gisant sur le sol.

10H21 | Le Quai d'Orsay dément l'annulation de la réunion avec Ianoukovich. Les ministres européens sont à la Présidence, assure le ministère.

10H00 | Laurent Fabius et ses homologues, qui devaient rencontrer le président Ianoukovich, ont finalement annulé cette rencontre , "pour des raisons de sécurité ". "Il n'y a plus d'endroit sûr dans le centre de Kiev ", selon une responsable occidentale.

9H54 | Un premier bilan de ce jeudi matin fait état d'au moins un mort et dix blessés dans les violences . Ils ont été atteints par des balles, dont on ne sait pas encore si ce sont des balles en caoutchouc ou des munitions réelles, pendant la charge des manifestants pour reprendre la place. L'hôtel Ukraine, un immense bâtiment qui domine la place, a été transformé en hôpital de fortune .

9H20 | Une partie de la délégation ukrainienne aux Jeux olympiques d'hiver a décidé de quitter Sotchi pour rentrer en Ukraine . On ne sait pas, en revanche, combien d'athlètes quittent les Jeux.

8H50 | Sur son compte Twitter, Laurent Fabius annonce qu'il rencontre en ce moment même les leaders de l'opposition ukrainienne

8H40 | Avant sa rencontre avec le président Ianoukovich, Laurent Fabius a assuré, sur Europe 1, que des sanctions allaient être prises par l'Union européenne dès la réunion prévue jeudi après-midi :

"Je lui dirai qu'il faut arrêter la violence, qui est évidemment inacceptable, et que nous nous apprêtons à prendre cet après-midi des sanctions contre ceux qui sont responsables de la violence" — Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères

8H30 | Invité de France Info, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a réagi à la situation en Ukraine, espérant que la réunion prévue à Bruxelles donne lieu à "une décision forte de sanctions graduelles ". Il espère "tout faire pour retrouver la voie du dialogue ".

8H25 | Les manifestants ont repris le contrôle de la place de l'Indépendance (aussi appelée Maïdan). Ils ont chargé en direction des secteurs jusqu'alors occupés par les forces de l'ordre. Au moins une personne a été tuée dans ces nouvelles violences, et dix autres blessées. 

7H00 | Le bilan des violences de mercredi et jeudi s'est alourdi : il passe à 28 morts. Cela faisait vingt ans que l'Union européenne n'avait pas connu de telles violences à ses portes. Il y a également encore 287 personnes hospitalisées, dont deux citoyens étrangers.

Les affrontements sur la place Maïdan, à Kiev - Maxppp
Les affrontements sur la place Maïdan, à Kiev © Maxppp
Le point sur la situation en fin de nuit

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le président Viktor Ianoukovich avait pourtant annoncé avoir conclu une trêve avec les chefs de l'opposition. L'un des opposants, Arseni Iatseniouk, a affirmé après sa rencontre avec le président que "L'assaut sur la place Maïdan que les autorités avaient prévu aujourd'hui n'aura pas lieu ".

Des négociations devraient donc être engagées entre le chef de l'Etat et ses opposants, qui lui reprochent d'avoir abandonné un accord de rapprochement avec l'Union européenne au profit de la Russie. Leur objectif est clair : "mettre fin aux effusions de sang et stabiliser la situation dans l'intérêt de la paix sociale ". Ce qui n'a pas empêché la police de tirer des grenades assourdissantes.

Les Etats-Unis prennent déjà des sanctions

Ce jeudi, les négociations ne se dérouleront pas qu'en Ukraine : à Bruxelles, les ministres des Affaires Etrangères de l'Union européenne sont réunis pour une réunion de crise ce jeudi après-midi. Il y sera question de la mise en place de possibles sanctions à l'égard des autorités ukrainiennes. Mercredi soir, les Etats-Unis ont commencé à sévir : ils ont interdit de visa américain quelque 20 cadres officiels ukrainiens, soupçonnés de faire partie des responsables de la répression.

Partager sur :