International

Ukraine : les pro-russes mettent le nouveau gouvernement sous pression

Par Marina Cabiten, France Bleu jeudi 27 février 2014 à 11:50 Mis à jour le jeudi 27 février 2014 à 17:17

Les Ukrainiens pro-européens rendent hommage à leurs héros à Kiev le 26 février
Les Ukrainiens pro-européens rendent hommage à leurs héros à Kiev le 26 février © MaxPPP

Jeudi, le Parlement ukrainien doit confirmer le nouveau gouvernement mis en place suite à la chute du président Ianoukovitch. Cette destitution a mis fin au bain de sang à Kiev, mais une région inquiète : la Crimée, où des bâtiments officiels étaient occupés jeudi par des pro-russes.

La situation est loin d'être stabilisée en Ukraine. Jeudi, Viktor Ianoukovitch s'est déclaré "toujours président de l'Ukraine". Réfugié en Russie, il tiendra vendredi une conférence de presse depuis le pays voisin. À Kiev le nouveau gouvernement a d'autres problèmes à gérer. Et notamment, la situation dans l'une des régions ukrainiennes, la Crimée, bastion pro-russe.

En Crimée, les Russes de souche sont majoritaires - Radio France
En Crimée, les Russes de souche sont majoritaires © Radio France - Lucie Bombled
Le drapeau russe hissé par des hommes armés

Une escalade est en cours en Crimée. Jeudi matin, un commando pro-russe avait pris le contrôle du Parlement de cette région ukrainienne. Le gouvernement local a été limogé, et un référendum pour plus d'autonomie a été fixé pour le 25 mai, jour de la présidentielle anticipée en Ukraine. La flotte russe est positionnée sur la mer Noire en Crimée.

Ces évènements inquiètent la communauté internationale, qui craint une escalade entre Kiev et Moscou.

C'est le rapprochement de l'ancien président Ianoukovitch avec Moscou qui a déclenché la crise ukrainienne. La Russie a d'ailleurs accepté jeudi d'assurer la sécurité de Ianoukovitch, pourtant sous le coup d'un mandat d'arrêt international pour "meurtres de masse".

Un nouveau gouvernement adoubé par le peuple

C'était une scène jamais vue. Mercredi soir, sur la place de l'indépendance à Kiev où la contestation est née, le nouveau gouvernement a été présenté à la foule. Avant même d'être validée par le Parlement, cette équipe a défilé. Les ministres se sont présentés un par un en demandant à chaque fois après leur nomination au peuple : "Etes-vous d'accord ?" .

La présidence est assurée temporairement par le nouveau président du parlement, Oleksander Tourtchinov, un proche de Ioulia Timochenko. Une présidentielle anticipée aura lieu le 25 mai, et mardi l'ex-champion du monde de boxe Vitali Klitschko s'est déclaré candidat.

L'Ukraine depuis l'indépendance - Aucun(e)
L'Ukraine depuis l'indépendance