Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Un ancien chef militaire de Bosnie se suicide en avalant du poison au Tribunal pour l'ex-Yougoslavie

mercredi 29 novembre 2017 à 16:59 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Un ancien haut responsable des forces croates de Bosnie, Slobodan Praljak, s'est suicidé en pleine audience au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, ce mercredi. L'ancien chef militaire a absorbé du poison alors que la cour venait de confirmer sa condamnation à 20 ans de prison.

 Slobodan Praljak, 72 ans, a avalé du poison au moment ou la cour a confirmé sa peine de 20 ans de prison.
Slobodan Praljak, 72 ans, a avalé du poison au moment ou la cour a confirmé sa peine de 20 ans de prison. - Capture d'écran Youtube

Un ancien officier des Croates de Bosnie, jugé par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye, s'est suicidé ce mercredi en pleine audience. Slobodan Praljak a absorbé du poison lorsque la cour a confirmé en appel sa peine de 20 ans de prison. Un drame inédit pour la police néerlandaise, qui traite la salle d'audience comme "une scène de crime".

Une gorgée de poison à l'annonce du verdict

Cet ex-haut responsable des forces croates de Bosnie, qui était âgé de 72 ans, a bu une gorgée du contenu d'un flacon de verre alors que le juge lisait le verdict. "Je viens de boire du poison. Je ne suis pas un criminel de guerre, je m'oppose à cette condamnation", a-t-il annoncé, avant de se laisser tomber sur sa chaise, a rapporté un avocat ayant assisté à la scène. Le président du tribunal a suspendu la séance et a appelé un médecin. Des infirmiers sont ensuite arrivés dans la salle d'audience. Slobodan Praljak est mort dans un hôpital de La Haye après avoir commis cet acte, a annoncé l'agence officielle croate Hina.

Le dernier jugement du Tribunal pour l'ex-Yougoslavie

Alors que le tribunal s'apprêtait à rendre son dernier jugement avant de fermer ses portes en décembre, l'audience a été suspendue après cet incident inédit. Des journalistes de l'AFP ont pu voir des secouristes se précipiter à l'intérieur du tribunal, survolé par un hélicoptère. La salle d'audience dans laquelle s'est déroulé l'incident est désormais une "scène de crime", et "une enquête a été ouverte par la police néerlandaise", a annoncé le juge président Carmel Agius lors de la reprise de l'énoncé du jugement, dans une autre salle du tribunal.

Six Croates de Bosnie jugés pour nettoyage ethnique

Slobodan Praljak comparaissait avec cinq autres Croates de Bosnie, dont Milivoje Petkovic, poursuivis pour nettoyage ethnique. Leurs condamnations pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité ont toutes été confirmées mercredi. Parmi eux figure Jadranko Prlic, ancien ministre de la Défense, dont la peine de 25 ans de réclusion a été maintenue. Depuis le début des procédures du TPIY, deux prévenus en instance de jugement se sont suicidés. Slavko Dogmanovic et Milan Babic se sont pendus dans leurs cellules en 1998 et en 2006. Siégeant à La Haye, le TPIY devait se prononcer ce mercredi pour la toute dernière fois avant de baisser le rideau, après près d'un quart de siècle consacré à juger ceux qui ont commis les pires atrocités en Europe depuis la Seconde guerre mondiale. Entre 1992 et 1995, la guerre en Bosnie a fait plus de 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés.