Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Bourguignon soutient une cagnotte pour le Liban : "notre dernière chance c'est l'aide du peuple"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Elia Tohmé est un ingénieur libano-français vivant à Chalon-sur-Saône (71). Il est originaire de Zahlé, une ville à l'Est du Liban, mobilisée pour réhabiliter une rue détruite lors de la double explosion du port de Beyrouth. Il appelle aux dons via une cagnotte en ligne.

Elia Tohmé, ingénieur libano-français de 28 ans appelle aux dons pour soutenir le Liban
Elia Tohmé, ingénieur libano-français de 28 ans appelle aux dons pour soutenir le Liban - Elia Tohmé

C'est depuis la France, plus précisément depuis Chalon-sur-Saône où il vit, qu'Elia Tohmé, appelle à participer à une cagnotte en ligne pour aider à la reconstruction de Beyrouth. Le 4 août dernier, une double explosion au port a ravagé une grande partie de la capitale libanaise. L'ingénieur libano-français de 28 ans y était alors en vacances. Revenu en France, il alerte sur la situation dans son pays.

"Ils n'ont plus rien. L'Etat n'existe pas."

"Avant l'explosion on était dans une crise sanitaire et économique. Maintenant, après l'explosion il y a des gens qui ont tout perdu. Ils n'ont plus rien. L'Etat n'existe pas. Notre dernière chance c'est l'aide du peuple. Je ne vois pas comment on peut s'en sortir autrement. Donc on incite les gens, Libanais ou non, à nous aider" explique Elia.

Réhabiliter une rue détruite par l'explosion

Le jeune homme vient de Zahlé, la quatrième plus grande ville du Liban. Dans cette métropole, un collectif d'ONG et de citoyens est né, Beirut bi Aleb Zahlé (Beyrouth dans le cœur de Zahlé). Leur projet : réhabiliter une des rues touchées par la double explosion du 4 août et réparer les maisons endommagées. Il est également question d'aider les familles à pouvoir retourner dans leur domicile en leur fournissant de l'aide, notamment de la nourriture, des vêtements ou des soins médicaux. "A Beyrouth, c'est toujours la destruction totale et le paysage est apocalyptique mais il y a du monde qui essaie de changer les choses" note Elia Tohmé. 

Zahlé compte sur la générosité des Français

Le club de Zahlé appelle aux dons via une cagnotte. Ils espèrent recueillir 10 000 euros en France. Au total, selon leurs estimations il faudrait plus de 120 000 euros pour réparer la rue qu'ils ont choisie. Ces citoyens appellent également chaque ville du pays à choisir une rue pour aider le peuple libanais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess