International

Le groupe État islamique revendique l'attentat dans le métro de Londres, "chasse à l'homme" en cours

Par Thibaut Lehut, France Bleu vendredi 15 septembre 2017 à 11:00 Mis à jour le vendredi 15 septembre 2017 à 21:55

Les enquêteurs inspectent la station de métro de Parsons Green, touchée par l'attaque de ce vendredi à Londres.
Les enquêteurs inspectent la station de métro de Parsons Green, touchée par l'attaque de ce vendredi à Londres. © AFP - Adrian Dennis

Le groupe État islamique a revendiqué, ce vendredi soir, l'attentat qui a fait 29 blessés dans le métro londonien ce vendredi matin. Selon la Première ministre Theresa May, cet acte terroriste était "destiné à faire d'énormes dégâts". Le niveau d'alerte terroriste en Grande-Bretagne est relevé.

Le groupe État islamique a revendiqué, ce vendredi soir via son agence de propagande Amaq, l'attentat qui s'est produit dans le métro de Londres ce vendredi matin à l'heure de pointe. A 8h20, heure locale (9h20 à Paris), un engin artisanal a explosé et a blessé 29 personnes dans la station Parsons Green, dans le sud-ouest de la capitale. Ces 29 personnes ont été hospitalisées, la plupart pour des brûlures, mais aucune n'est en urgence vitale. "L'engin explosif était destiné à faire d'énormes dégâts", selon la Première ministre Theresa May.

Une "boule de feu" dans une rame

Des témoins évoquent une "boule de feu", alors que le métro circulait sur un tronçon extérieur du réseau en pleine heure de pointe. C'est le cas de Peter Crowley, un voyageur qui poste sur Twitter des photos de son front brûlé.

"J'ai ressenti un choc, je ne sais pas si c'était une explosion", a raconté de son côté Aurore, une Française présente dans le train, à BFM TV. "J'ai vu des flammes s'engouffrer dans la rame [...], je suis sorti et je suis partie très loin car on ne savait pas s'il y avait une bombe qui pouvait exploser".

Plusieurs photos et vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent la présence d'un seau en flammes, emballé dans un sachet plastique, dans l'une des rames du train.

Un engin explosif artisanal

Des policiers lourdement armés se sont rendus sur place, ainsi que de nombreuses ambulances et véhicules de pompiers. La police a expliqué que l'attaque avait été commise avec un "engin explosif artisanal". Elle a lancé un appel afin de recueillir le plus de photos et de vidéos possibles de la scène de l'incident, afin de comprendre ce qu'il s'est passé.

Une "chasse à l'homme" en cours, le niveau d'alerte terroriste relevé

"Une chasse à l'homme est en cours" pour retrouver le ou les auteurs de l'attentat, qualifié de "terroriste" par la police, a annoncé sur LBC Radio le maire de Londres, Sadiq Khan. La police a précisé dans un communiqué que son unité de contre-terrorisme procédait à des "investigations rapides pour identifier les responsables", ajoutant toutefois qu'"aucune arrestation" n'avait pour l'heure été effectuée. Ce vendredi soir, le niveau d'alerte terroriste en Grande-Bretagne a été relevé, passant de "sévère" à "critique", le niveau maximum, qui signifie qu'un attentat est imminent. Des militaires vont être déployés sur certains sites.

  - Visactu
© Visactu -