Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Un journal allemand publie une liste de plus de 33.000 personnes mortes en tentant de rejoindre l'Europe

samedi 11 novembre 2017 à 15:27 Par Typhaine Morin, France Bleu

Le journal allemand Der Tagesspiegel a publié cette semaine dans un supplément une longue liste qui recense l'identité de plus de 33.000 migrants qui sont morts en tentant de rejoindre l'Europe. Le journal veut ainsi lancer un appel à "une meilleure gouvernance" en Europe.

Un migrant secouru dans la mer Méditerranée, le 6 novembre 2017
Un migrant secouru dans la mer Méditerranée, le 6 novembre 2017 © AFP - ALESSIO PADUANO

C'est une longue, une très longue liste qu'a publié ce jeudi le journal allemand Der Tagesspiegel. Une liste de 33.305 noms, des migrants morts en tentant de rejoindre l'Europe entre 1993 et le mois de juin dernier. Ce supplément de 48 pages est documenté par United for intercultural action, un réseau paneuropéen contre le nationalisme, le racisme, le fascisme et pour le soutien des immigrants et des réfugiés. Y figurent le nom et le prénoms - quand ils sont connus -, le sexe de la personne, son pays d'origine, la date à laquelle elle a été retrouvée morte, les circonstances du décès et la source de ces informations.

"Chaque ligne raconte une histoire"

Un extrait de la liste publiée par le journal allemand - Aucun(e)
Un extrait de la liste publiée par le journal allemand - United for Intercultural Action

Avec ce supplément, le journal allemand veut faire connaître des dizaines de milliers de morts en tant que personnes, avec, pour chacune d'entre elles, une origine, un passé, une vie". "Nous voulons les honorer, mais aussi bien montrer que chaque ligne raconte une histoire", précise le journal, qui lance un appel à "une meilleure gouvernance" en Europe.