International

Un Néerlandais, otage d'Aqmi au Mali, libéré par l'armée française

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 6 avril 2015 à 15:12

L'homme avait été enlevé à Tombouctou - illustration
L'homme avait été enlevé à Tombouctou - illustration © MaxPPP

Un Néerlandais, retenu en otage par le groupe islamiste Aqmi depuis novembre 2011, a été libéré lundi à l'aube par des soldats des forces spéciales françaises, lors d'une opération dans l'extrême-nord du Mali.

"L'otage néerlandais Sjaak Rijke, enlevé à Tombouctou le 25 novembre 2011" , a été libéré lors "d'une action militaire conduite par les forces spéciales de l'armée française. Cette action de combat a permis la capture de plusieurs individus" , a annoncé lundi le ministère français de la Défense.     

"Une grande fierté"

"M. Rijke a été évacué et mis en sécurité à Tessalit, sur la base temporaire avancée de l'opération Barkhane (menée au Sahel contre les groupes jihadistes). Il est sain et sauf" , a ajouté le ministère. Lors d'un déplacement dans le centre de la France pour un hommage à 44 enfants juifs raflés par la Gestapo il y 71 ans, le président français François Hollande a donné quelques précisions à la presse, avouant que les soldats français n'étaient pas au courant de la présence de l'otage . "C'est une grande fierté" pour les forces françaises, a salué M. Hollande.  

L'assaut s'est déroulé "près de Tessalit" , dans l'extrême nord-est du Mali, a ajouté le chef d'Etat, soulignant qu'il "y a eu des morts" parmi les jihadistes.   

Sur la même vidéo que Serge Lazarevic

L'ambassade néerlandaise à Bamako a exprimé dans un communiqué sa "profonde reconnaissance" à la France "pour la libération de M. Rijke et ses efforts pour la lutte contre le terrorisme dans le Sahel" . Le 25 novembre 2011, un groupe d'hommes armés avait fait irruption sur la terrasse d'un hôtel à Tombouctou, la grande ville du nord du Mali. Ils avaient menacé un groupe d'Occidentaux pour les forcer à les suivre. L'un d'eux, un Allemand, avait tenté de résister et été abattu. Un autre, également allemand, était parvenu à se cacher. La femme de M. Rijke, présente à l'hôtel, avait aussi réussi à échapper aux kidnappeurs.    

En novembre 2014, Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) avait diffusé sur internet une vidéo sur laquelle Sjaak Rijke s'exprimait à l'occasion de son 1.000e jour de détention. Il était accompagné sur ce film de Serge Lazarevic , otage français aux mains d'Aqmi qui sera relâché peu après, en échange de la libération de quatre jihadistes emprisonnés au Mali.