International

Une famille demande l'exhumation de républicains espagnols enterrés près de Franco

Par Mathieu Ferri, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon, France Bleu Toulouse et France Bleu lundi 21 septembre 2015 à 16:36

Valle de los Caidos
Valle de los Caidos - Victor Lerena / EFE / Newscom / MaxPPP

C'est une première en Espagne, qui rouvre les blessures de la guerre civile 1936-1939. Une famille demande que le grand-père, fusillé avec des Républicains, ne repose plus près du général Franco, au mémorial de la dictature près de Madrid.

Jamais une telle procédure n'avait été lancée devant la justice espagnole. La petite-fille d'un républicain, combattant de la guerre civile 1936-1939, demande à que les restes de son grand-père soient exhumés, pour ne plus reposer près du général Franco.

L'homme avait été fusillé au début de la guerre civile en 1936 et comme des centaines de républicains, ses restes sont enterrés à la "Valle de los Caidos", le mémorial franquiste près de Madrid. La dictature avait mélangé les cadavres des deux camps.

Selon l'avocat de cette famille, Me Eduardo Ranz, il s'agit de "la première procédure par voie civile, en Espagne" pour obtenir l'exhumation de restes de républicains inhumés contre la volonté de leurs familles, dans la crypte du plus spectaculaire des vestiges du régime franquiste, bâti à San Lorenzo del Escorial, à 50 km au nord-ouest de Madrid.

Purificacion Lapeña, une habitante de Saragosse de 57 ans, a présenté sa demande ce lundi devant un juge de la commune.  Elle demande l'exhumation des restes de Manuel et Antonio-Ramiro Lapeña, deux frères militants anarchistes, fusillés à Calatayud, une petite ville d'Aragon au tout début du conflit opposant les républicains aux franquistes.

"Mon père a 91 ans et il attend qu'on nous rende les restes de son père et son oncle pour pouvoir enfin leur donner une sépulture digne." (Purificacion Lapeña)

En 1959, leurs restes et ceux de sept autres hommes fusillés à Calatayud auraient été transférés à la Valle de los Caidos, sur ordre du gouvernement franquiste. "Ils se trouvent là-bas près des restes de Franco et de José Antonio Primo de Rivera (chef de la Phalange). C'est scandaleux", proteste Purificacion Lapeña.

33 000 combattants, républicains et franquistes, enterrés ensemble

En dépit de très vives et très régulières polémiques, le "Caudillo" reste enterré au sein du gigantesque monument religieux qu'il fit construire entre 1940 et 1958, notamment par des milliers de prisonniers républicains. Il s'agissait au début de rendre hommage aux seuls nationalistes, "héros et martyrs de la glorieuse croisade", selon le régime franquiste.

Mais en 1958 Franco décida finalement d'en faire un mausolée pour tous les combattants morts pendant la guerre civile, y compris ses anciens ennemis républicains.

"Si le juge ordonnait une exhumation, ce serait la première dans la Valle de los caidos, la plus grande fosse commune d'Espagne, avec plus de 33 000 morts" , affirme l'avocat de la famille. 

"Soixante-dix neuf ans ont passé depuis le début de la guerre civile, 40 ans en démocratie, mais ce problème n'a toujours pas été résolu en Espagne." (L'avocat de la famille Lapeña)

Si la justice civile espagnole n'accède pas à sa demande, Mme Lapeña assurera qu'elle continuera par d'autres voies, éventuellement avec un recours devant la justice européenne.