International

Une Française enlevée au Yémen

Par Thibaut Lehut, France Bleu Champagne-Ardenne mardi 24 février 2015 à 13:12 Mis à jour le mercredi 25 février 2015 à 7:15

L'ambassade de France, d'abord placée sous haute sécurité, a finalement été fermée début février.
L'ambassade de France, d'abord placée sous haute sécurité, a finalement été fermée début février. © Reuters

Une Française, employée d'une société de conseil américaine, a été enlevée mardi à Sanaa au Yémen, ont annoncé à Paris les autorités françaises en réclamant sa libération "dans les meilleurs délais".

La Française enlevée mardi au Yémen s'appelle Isabelle Prime et devait quitter le pays "dans quelques jours", a indiqué le patron de la société de conseil américaine pour laquelle elle travaillait. Le président de Ayala Consulting a indiqué qu'"Isabelle était la dernière" des expatriés de sa société encore au Yémen et "devait partir dans quelques jours" .   

Faux policiers

Selon son employeur, Isabelle Prime se rendait en voiture à son travail avec une accompagnatrice yéménite quand son chauffeur a été arrêté par des hommes habillés en policiers. "Tout s'est passé très vite" , a-t-il dit. *"Deux voitures ont arrêté la nôtre, ces gens étaient habillés en policiers."*   La voiture a tourné dans la ville puis le chauffeur a été libéré et a prévenu les autorités. Selon lui, les ravisseurs ont voulu libérer l'accompagnatrice mais cette dernière a refusé pour rester avec la Française** .   

Les services de sécurité yéménites ont indiqué mardi que la jeune Française et son accompagnatrice ont été enlevées dans le centre de Sanaa par des hommes armés non identifiés. 

Le Yémen, un pays en crise 

"Nous demandons que sa libération intervienne dans les meilleurs délais, nous cherchons à la localiser" , a déclaré le président François Hollande à la presse. Les deux femmes ont été conduites vers une destination inconnue.  "Tous nos services sont mobilisés pour localiser et obtenir la libération rapide de notre compatriote" , a assuré dans un communiqué le ministère français des Affaires étrangères, qui avait appelé récemment les Français à quitter ce pays en proie à des troubles .

Début février, la France et d'autres pays occidentaux avaient fermé leurs ambassades au Yémen. Paris avait alors conseillé à sa centaine de ressortissants de quitter le pays "dans les meilleurs délais" . Le président yéménite revendique son statut de chef d'Etat légitime face à la milice chiite qui contrôle la capitale, un bras de fer qui provoque beaucoup d'insécurité dans ce pays.

Carte de localisation de Sanaa, au Yémen - Aucun(e)
Carte de localisation de Sanaa, au Yémen