Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

VIDÉO - Manuel Valls chahuté en pleine rue à Barcelone

mardi 4 décembre 2018 à 16:36 Par Sébastien Berriot, France Bleu Roussillon et France Bleu

Manuel Valls, qui est est candidat à la mairie de Barcelone, n'a pas pu tenir une conférence de presse prévue ce mardi dans la rue dans le quartier populaire du Raval. Des manifestants, issus notamment de la mouvance indépendantiste, ont empêché l'ancien Premier ministre de prendre la parole.

Manuel Valls (illustration)
Manuel Valls (illustration) © Maxppp -

Pyrénées-Orientales, France

La campagne pour la mairie de Barcelone n'est pas de tout repos pour Manuel Valls. Illustration ce mardi dans le quartier populaire du Raval. L'ancien Premier ministre français avait prévu de tenir une conférence de presse sur la voie publique sur le thème de la sécurité. Manuel Valls s'est installé avec son pupitre, mais selon le journal espagnol El Pais, il a été empêché de prendre la parole par une trentaine de manifestants, des indépendantistes catalans, mais aussi des militants d'extrême gauche et des représentants d'une association de défense des prostituées.

Ambiance tendue

Toujours selon le même journal, les manifestants ont traité Manuel Valls de fasciste et de raciste en lui demandant de rentrer en France. Des banderoles ont été déployées pour réclamer la libération des prisonniers catalans, détenus pour avoir soutenu le référendum du 1er octobre 2017. Malgré les cris et le bruit, Manuel Valls, qui est opposé à l'indépendance de la Catalogne, a quand même tenté de prendre la parole, avant de quitter les lieux finalement, escorté par la police municipale de Barcelone. Il a ensuite pris le métro pour quitter le quartier.