Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - "Faites preuve d'humanité" : l'appel solennel d'une Nordiste à Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Nord

C'est un appel solennel à Emmanuel Macron que lance sur France Bleu une habitante de la côte d'Opale. Pascale Descamps demande le rapatriement sanitaire de sa fille et de ses quatre petits enfants, âgés de 2 à 11 ans, qui se trouvent en Syrie, dans le camp de Roj. Sa fille souffre d'un cancer.

Pascale Descamps demande à Emmanuel Macron le rapatriement de sa fille, en Syrie avec ses 4 enfants, et qui souffre d'un cancer. Elle a reçu le soutien du comité contre la torture de l'ONU.
Pascale Descamps demande à Emmanuel Macron le rapatriement de sa fille, en Syrie avec ses 4 enfants, et qui souffre d'un cancer. Elle a reçu le soutien du comité contre la torture de l'ONU. © Radio France - Cécile Bidault

Après le rapatriement de sept enfants français de Syrie, mercredi 13 janvier, une habitante de la côte d'Opale lance un appel solennel à Emmanuel Macron : Pascale Descamps demande le rapatriement sanitaire en urgence de sa fille de 32 ans, et de ses quatre petits-enfants âgés de 2 à 11 ans. Elle a déjà effectué la même démarche auprès du ministère des affaires étrangères, ses courriers sont restés sans réponse

La famille se trouve dans le camp de Roj et la mère, partie en 2015 rejoindre les rangs de l'Etat islamique après s'être convertie à un Islam radical, souffre d'un cancer du colon. Elle n'est pas soignée, et les dernières nouvelles reçues mercredi font état d'une tumeur de plus en plus importante et de risques d'occlusion intestinale. Comme en atteste le témoignage de la jeune femme, dans un message vocal à sa mère mercredi.

Depuis l'effondrement de l'Etat islamique en Syrie en 2019, 35 enfants français ont été rapatriés par les autorités. Des enfants seuls, car la France refuse de faire revenir ces adultes partis faire le djihad.

On rapatrie une poignée d'enfants, on laisse crever les autres

Pour Pascale Descamps, ces nouveaux retours sont source d'espoir, mais ce n'est pas encore suffisant : "si ce sont dix enfants par an, les maladies vont s'accroître, d'autres vont mourir. On rapatrie une poignée d'enfants, on laisse crever les autres".

Trois femmes allemandes rapatriées

Alors elle interpelle directement le président de la République Emmanuel Macron : "on demande un droit à la vie. Les jours sont comptés. Si on laisse périr ma fille, ce sera comme une condamnation à mort sans jugement. Elle est prête à être judiciarisée, à aller en prison. Récemment, l'Allemagne a rapatrié trois femmes avec des problèmes de santé. C'est un exemple à suivre. Je demande à Emmanuel Macron de rapatrier ma fille et mes petits enfants. Que décidez-vous, la vie ou la mort pour ma fille ?".

Le comité contre la torture demande à la France d'agir

Pascale Descamps a saisi le comité contre la torture des Nations Unies. Le Haut commissariat aux droits de l'Homme vient de demander à l'Etat français d'agir pour assurer les soins médicaux de sa fille. Une première victoire : "c'est énorme. Enfin on reconnaît, on met des mots : torture, non assistance à personne en danger. Ce sont quand même les instances onusiennes qui demandent à notre République de porter secours à une Française. Nous sommes le pays des droits de l'Homme, il est temps de rétablir cela".

Courrier du Haut-commissariat aux droits de l'Homme des Nations Unies
Courrier du Haut-commissariat aux droits de l'Homme des Nations Unies -

ECOUTEZ : le témoignage de Pascale Descamps

Choix de la station

À venir dansDanssecondess