Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Vidéozap

VIDÉOZAP - "D'où qu'il vienne, un enfant reste un enfant"

mercredi 27 juin 2018 à 16:35 - Mis à jour le samedi 23 juin 2018 à 10:05 Par France Bleu, France Bleu

Cette campagne de l’UNICEF date d’il y a déjà plusieurs mois, mais le fait qu’elle réapparaisse sur les réseaux sociaux n’a rien d’anodin, en pleine crise des migrants, notamment à la frontière américano-mexicaine, où des enfants ont été séparés de leurs parents.

En pleine crise migratoire, petite piqûre de rappel de l'UNICEF quant à la protection des enfants.
En pleine crise migratoire, petite piqûre de rappel de l'UNICEF quant à la protection des enfants. - Capture d'écran

Sur un immense écran de cinéma, des enfants en regardent d’autres. Certains fuient la guerre. Les images d’exode s’enchaînent. Et les voix off d'enfants interpellent les adultes : « Pensez-vous que je sois un fardeau ? L’ennemi ? Une menace ? Pensez-vous que je doive retourner là d’où je viens ? Être enfermé ? Ne plus revoir ma famille ? Ou pensez-vous que je suis un enfant, quoi qu’il arrive ? je veux être un super héros. Je veux retourner à l’école. Je veux pouvoir jouer de nouveau dans ma chambre. Je veux être avec ma maman. Et je ne veux plus avoir peur. Je veux juste un câlin. Je suis sûr que vous comprenez. Je crois que vous pouvez nous voir. Que vous pouvez voir au-delà des apparences. Je crois que vous voyez un enfant, pas un criminel. Un enfant, pas un esclave. Un enfant, pas une cause perdue. »  Si le clip est clairement une réponse à la politique récente de Donald Trump aux Etats Unis, l’UNICEF estime à une centaine le nombre de pays qui détiennent actuellement des enfants à des fins de contrôle migratoire.