Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Vienne: Plus de 700 ressortissants britanniques présents à Civray pour parler Brexit

-
Par , France Bleu Poitou
Civray, France

Deux réunions d'information ont eu lieu ce mardi après-midi à Civray dans la Vienne pour parler du Brexit et de ses conséquences dans les mois à venir. Plus de 700 ressortissants britanniques de la région y ont participé.

Deux réunions d'information ont eu lieu à la salle de la Margelle à Civray.
Deux réunions d'information ont eu lieu à la salle de la Margelle à Civray. © Radio France - Marius Delaunay

Le Brexit est effectif depuis le 1er février, et pourtant, les interrogations subsistent. De nombreux ressortissants britanniques qui résident en France ne savent toujours pas de quoi leur avenir sera fait dans les mois à venir. Et face à l'inquiétude, deux réunions d'information se sont tenues ce mardi après-midi à la salle de la Margelle à Civray. L'objectif, rassurer et expliquer les démarches à suivre pour la suite. Près de 6000 ressortissants britanniques vivent actuellement dans le Poitou, entre la Vienne et les Deux-Sèvres. 

Plus le droit de voter

Une chose est sûre, tous ces ressortissants n'ont déjà plus le droit de voter en France, y compris pour les prochaines élections municipales. L'accès à la libre-circulation dans les pays de l'Union Européenne est aussi compromise pour eux. Il faut donc user de toutes les ficelles pour garder tous ces droits... Robert, un résident nord-irlandais qui a assisté aux réunions, a par exemple demandé la nationalité irlandaise pour rester dans l'Union Européenne, et donc garder ses droits. 

La plupart des britanniques se voient désormais comme des étrangers. Et ça, c'est terrible" -Dave, un anglais qui réside dans la Vienne. 

Accès au système de santé, le coût des études pour les enfants... Les questions sont nombreuses, et les inquiétudes sont légitimes à en croire les participants de la réunion. Matthew Lodge, l'ambassadeur du Royaume-Uni à Paris, était également présent pour soulever une partie des interrogations. 

Les ressortissants britanniques gardent en tout cas une bonne partie de leurs droits jusqu'à la fin de l'année 2020, le temps que la transition se fasse. A partir de l'été prochain, le ministère de l'Intérieur devrait également mettre en place un portail numérique qui devrait permettre de faciliter les demandes de titres de séjour en France, qui ne cessent d'augmenter depuis la date officielle du Brexit. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu