Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Visite ministérielle à la base aérienne de Bricy pour un nouvel avion stratégique

-
Par , France Bleu Orléans

La ministre des Armées Florence Parly a présidé ce lundi la cérémonie consacrée à l'arrivée du premier Super Hercule C130J sur la base aérienne de Bricy. Un avion de transport américain qui vient compléter la flotte française et aider l'armée à assurer ses opérations extérieures

La ministre des armées Florence Parly sur la base aérienne d'Orléans-Bricy
La ministre des armées Florence Parly sur la base aérienne d'Orléans-Bricy © Radio France - Anne Oger

Bricy, France

Super Hercule... Derrière ce nom qui sonne comme un "nickname" américain se cache un avion mythique de l'aviation américaine, le C130. Sur la base aérienne d'Orléans-Bricy, le premier est arrivé en janvier 1987. Un gros porteur à quatre moteurs, capable de transporter des troupes ou du fret. Ils sont 14, aujourd'hui, dans l'armée de l'air française. Et bientôt quatre de plus, mais la version la plus moderne, plus économe en carburant, et en personnel : deux pilotes et un mécanicien en chef suffisent à manoeuvrer ce nouvel avion, arrivé en décembre dernier à Bricy : le Super Hercule C130J.

Un avion réclamé par l'armée de l'Air face au retard de l'A400M

Mais cet avion américain à 150 millions d'euros pièce, l'armée française a dû batailler pour l'obtenir. Car l'Etat, semble-t-il, pensait pouvoir s'en passer il y a encore quelques années. Parce qu'il s'est engagé dans un vaste programme de remplacement de ses avions, à travers l'A400M, ce gros porteur de l'avionneur européen Airbus. Il arrive progressivement sur la base aérienne de Bricy : 13 sont déjà là, 15 autres A400M arriveront dans les prochains mois, et officiellement "l'objectif c'est toujours d'en avoir 50" assure Florence Parly la ministre des Armées

Le Super Hercule C130J et son grande frère le C130H, arrivé il y a 30 ans à Bricy - Radio France
Le Super Hercule C130J et son grande frère le C130H, arrivé il y a 30 ans à Bricy © Radio France - Anne Oger

C'est un avion qui convient aux missions de nos forces spéciales au Sahel

Sauf qu'il y a beaucoup de retard. Et que les vieux Transall, en service depuis cinquante ans, sont de moins en moins disponibles, ils arrivent en fin de vie, d'ailleurs ils seront retirés en 2023 au plus tard. L'armée de l'air a donc tout fait pour disposer d'un avion moins lourd que l'A400M, avec une portée et une capacité moindre, mais capable de se poser ou de ravitailler les troupes dans les zones les plus difficiles, comme la bande sahélo-saharienne, là où l'armée française est engagée dans la lutte contre les djihadistes à travers l'opération Barkhane.   " Cet avion, le Super Hercule, s'adapte très bien à des missions particulières et s'adaptent aux besoins qui sont les nôtres en ce moment au Sahel" explique le lieutenant-colonel Stéphane, le commandant de l'escadron Franche-Comté de la base aérienne de Bricy.

Dans deux ans arriveront deux avions capables de ravitailler des hélicoptères en vol - Radio France
Dans deux ans arriveront deux avions capables de ravitailler des hélicoptères en vol © Radio France - Anne Oger

La montée en puissance de l'A400M se poursuit

Dans cette zone le rythme des rotations pour soutenir les forces spéciales était telle que la flotte actuelle ne suffisait plus. Pas question ici de dire que ce Super Hercule comble donc un manque, la ministre des Armées Florence Parly préfère dire "qu'il est complémentaire de l'A400M. Nous avons besoin de tous ces avions. Aujourd'hui l'A400M fait ses gammes, il est en train de résoudre ses difficultés, nous avons bon espoir. La montée en puissance de cet avion se poursuit"

Le Super Hercule, symbole de la coopération militaire avec les Etats-Unis, mais surtout d'une future coopération européenne

Un escadron franco-allemand en 2021 à Evreux

Au-delà du besoin auquel il répond, ce Super Hercule est aussi un symbole, "le signe d'une coopération européenne inédite" précise la ministre. "Il y aura un escadron franco-allemand en 2021 sur la base d'Evreux. Nous mettrons en commun nos Super Hercule, et ceux qu'achèteront les allemands". Le principe de cet escadron, décidé en octobre 2016, semble donc sur de bons rails, selon la ministre. Ce sera la première fois que l'Allemagne installera une de ses bases aériennes à l'extérieur de ses frontières