International

Volkswagen plonge en bourse après la révélation d'une tricherie aux contrôles anti-pollution

Par Julien Baldacchino, France Bleu lundi 21 septembre 2015 à 12:18

Volkswagen est accusé d'avoir triché sur des contrôles anti-pollution
Volkswagen est accusé d'avoir triché sur des contrôles anti-pollution © Max PPP

L'action Volkswagen a perdu près de 20% en bourse ce lundi matin. Vendredi, les autorités américaines ont révélé que le constructeur avait conçu un système permettant de limiter les émissions de gaz dès qu'un contrôle anti-pollution avait lieu.

C'est un scénario digne d'un film d'espionnage : un logiciel espion, installé sur une voiture capable de détecter si le véhicule est soumis à un contrôle anti-pollution inopiné et, si c'est le cas, de déclencher un mécanisme de limitation des émissions de gaz polluants, pour permettre à la voiture de passer le test sans encombre, avant de permettre à nouveau au véhicule d'émettre des gaz polluants. 

Plus de modèles diesel vendus aux Etats-Unis

Mais ce n'est pas de la fiction : ce logiciel existe bel et bien, et il a été installé par Volkswagen sur quelque 482.000 de ses voitures vendues aux Etats-Unis. Une tricherie révélée vendredi par l'agence environnementale américaine, qui vaut à Volkswagen de plonger en Bourse : ce lundi matin à Francfort, le cours Volkswagen a ouvert en baisse de 13% avant de perdre encore 19,98%, à 129,95 euros. 

En outre, le groupe Volkswagen a annoncé ce lundi matin qu'il cessait de commercialiser tous les modèles diesel de la marque Volkswagen, mais aussi d'Audi, aux Etats-Unis, et ce jusqu'à nouvel ordre. Le diesel représente 23% des ventes américaines de la marque

"Déstabilisation massive"

L'entreprise risque une amende s'élevant jusqu'à 16 milliards d'euros. Même s'il est peu probable qu'elle doive s'acquitter de ce montant maximal, les conséquences financières sont d'ores et déjà colossales : depuis lundi matin l'entreprise a perdu environ 20 milliards d'euros. 

Et l'image du constructeur allemand s'en trouve particulièrement ternie : "il faudra plusieurs années avant de regagner la confiance des clients, d'autant plus que le marché américain était difficile pour lui ces derniers temps", selon les analystes du la banque WGZ, qui estiment que cette affaire peut entraîner "une déstabilisation massive" de Volkswagen, en termes de finances et de personnel. 

Les regrets du PDG de Volkswagen

Dimanche soir, le PDG de Volkswagen, Martin Winterkorn, a déclaré "regretter" d'avoir "déçu" ses clients, lors d'une conférence de presse organisée au siège allemand du groupe. Il promet en même temps de coopérer avec les autorités américaines pour "établir les faits rapidement et de façon transparente". 

"Clairement, Volkswagen ne tolère aucune violation, d'aucune sorte, d'une loi ou d'une norme".

— Martin Winterkorn, PDG de Volkswagen

"Ces événements sont pour notre directoire, et pour moi personnellement, de la première importance", a assuré le dirigeant, qui a affirmé qu'il ferait "tout pour regagner la confiance que tant de gens [lui] accordent".