Médias – People

Un an après Charlie, quelle place pour le dessin de presse dans les journaux ?

Par Thomas Pontillon, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) dimanche 10 janvier 2016 à 6:00

la dernière une de charlie hebdo
la dernière une de charlie hebdo © Maxppp

Esprit Charlie es-tu toujours la ? Non selon Guillaume Doizy, spécialiste de l'histoire de la caricature et du dessin de presse.

Si l'esprit Charlie s'effrite dans la population, il y aura par exemple ce dimanche beaucoup moins de monde dans la rue que le 11 janvier dernier, il semble avoir disparu dans les médias selon Guillaume doizy. 

Le 7 janvier on a tous eu le sentiment que la liberté d'expression était attaqué. La presse s'est dite Charlie mais n'a pas mis en application cette devise. Elle aurait pu le faire en publiant des dessins de presse, en embauchant des dessinateurs mais elle ne l'a pas fait. Aujourd'hui, il n'y a pas plus de caricatures dans les journaux qu'il y a un an.

Un métier qui a évolué ? 

Pas plus de dessins dans les journaux et peu de changement dans les conditions de travail estime le spécialiste de la caricature et du dessin de presse

Il y a un changement pour les survivants de Charlie Hebdo qui sont désormais sous protection policière permanente. Mais pour la majorité des dessinateurs rien n'a changé. L'essentiel reste de vivre de son métier et ce n'est pas plus simple aujourd'hui. Ceci dit, on peux quand même souligner que depuis le 7 janvier des caricatures de Mahomet ont paru dans des journaux à grand tirage en Europe sans créer aucune crise ou scandale. 

A rouen, une exposition sur la caricature se tient en ce moment. " Le dessin de presse face à la censure, de 1830 à nos jours" est organisé jusqu'au 6 février au club de la presse à Rouen ( 49 rue saint-Eloi).