Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

30 ans de M6 : 30 choses que vous ne savez (sans doute) pas sur la chaîne

lundi 6 mars 2017 à 4:00 Par Anne Orenstein et Tifany Antkowiak, France Bleu

Ce mardi 7 mars, M6 propose une émission spéciale pour célébrer ses 30 ans. À cette occasion, France Bleu a fouillé les archives de la petite chaîne qui monte pour vous raconter les coulisses de son épopée et ses petits secrets de fabrication.

La chaîne fête ses 30 ans avec une émission spéciale mardi 7 mars.
La chaîne fête ses 30 ans avec une émission spéciale mardi 7 mars. - M6

1. La première victoire de la cohabitation

M6 prend la place de TV6, chaîne jeune consacrée essentiellement à la musique et imposée par François Mitterrand. Ce sera la première victime de la cohabitation. Jacques Chirac impose en quelques jours que le groupe Lyonnaise des Eaux associé à la Compagnie Luxembourgeoise de Télévision (dont la radio RTL est une filiale) reprenne le canal. En quinze jours, l’équipe de Jean Drucker, Jean Stock et Nicolas de Tavernost va monter une grille de programmes, une identité, des équipes… Le lancement est chaotique comme on le voit sur ces images d’archives.

2. Une chaîne musicale

En prenant la suite de TV6, la chaîne récupère un certain nombre d’obligations et notamment un cahier des charges qui prévoit de diffuser 30% d’émissions musicales. La chaîne a donc inventé de nombreux programmes, comme des émissions de dédicaces ("Clip Dédicace" qui a notamment permis de découvrir Nagui), mais aussi des programmes plus spécialisés comme "Jazz 6" (de 1987 à 2001) et "RapLine", consacré exclusivement à une musique ignorée à l’époque de la télévision : le hip-hop.

3. La chaîne de trop

Au départ, M6 a du mal à se faire une place dans le PAF. Elle perd 1 million de francs par jour car elle n’arrive pas à capter assez de publicité. En 1988, dans une interview au magazine Télérama, la secrétaire d’État à la communication de l’époque, Catherine Tasca, évoque "une chaîne généraliste de trop". Evidemment, tout le monde comprend M6, mais la secrétaire d’Etat affirme 20 ans plus tard qu’elle parlait de La Cinq lors d’un entretien dans le livre "M6 Story".

4. M6 invente la contre-programmation

Fidèle à sa stratégie d’économies, M6 décide de ne pas jouer sur les mêmes tableaux que ses concurrentes. Ses dirigeants choisissent donc d’aller loin dans l’opposition, avec des sitcoms face aux grands messes de l’information. Stratégie payante puisque l’audience grimpe. Le dimanche soir, plutôt que d’offrir un film déjà diffusé ailleurs, puisque ce sont TF1 et F2 qui possèdent les plus gros catalogues de films récents, M6 décide d’innover avec le premier magazine consacré à l’économie, Capital. Une émission encore programmée aujourd'hui.

5. La chaîne des séries américaines

Le tout premier programme diffusé sur M6, après une présentation de ses programmes et de ses animateurs, c’est "Drôles de Dames". Le ton était donné : M6 fera son succès populaire en diffusant, rediffusant et multi-diffusant des séries américaines. On se rappelle plus particulièrement de "La Petite maison dans la prairie," "Une Nounou d’enfer", "Madame est servie", "Buffy contre les Vampires", "Le caméléon", "Prison Break", "Code Quantum", "Papa Schultz", "Ally McBeal", "X-Files", "Desperate Housewives" et "Sex and the City". Pendant les années 90, M6 s’était fait une spécialité des séries de science-fiction, programmées à la suite le samedi soir dans "La trilogie du samedi".

6. La petite chaîne qui monte, qui monte

Pour faire parler d’elle, la chaîne communique avec des spots de pubs sur sa propre antenne. Un des slogans les plus marquants reste à ce jour : la petite chaîne qui monte. Une idée façon méthode Coué car à l’époque, c’est loin d’être vrai...

7. Le décollage avec "Loft Story"

"Onze célibataires coupés du monde, filmés dans un loft de 250m², 24 heures sur 24 par 26 caméras et 50 micros. Dans 10 semaines, ils ne seront plus que deux. Qui sera le couple idéal ? C’est vous qui décidez". Chaque soir, vers 19h, ce refrain résonne dans la moitié des foyers français. C’est un score d’audience incroyable qui propulse M6 dans une autre dimension. Lors des prime-times hebdomadaires, le jeudi soir, le programme va réunir jusqu’à 11 millions de téléspectateurs. Sur le plateau se pressent des fans mais aussi des sociologues et autres intellectuels. Le concept de la télévision d’enfermement intrigue et le cinéaste Jean-Jacques Beineix va même en faire un film documentaire : "Loft Paradoxe".

8. Le "Cosby Show"

Le gros succès de contre-programmation de M6 avait d’abord été acheté par La Cinq. Mais son propriétaire, Robert Hersant, refuse de le voir programmé car il ne veut pas de noirs sur son antenne. M6 accepte de racheter la série mais en négociant un prix très bas alors que le "Cosby Show" est un succès planétaire. Une très bonne affaire pour M6 qui lui amènera beaucoup de nouveaux téléspectateurs qui délaissent le 20h des grandes chaînes pour suivre les aventures de la famille Huxtable. Ce qui avait donné l’idée de ce slogan aux publicitaires de la chaîne : "Sur M6, le présentateur est noir et en plus, il n’est pas présentateur".

9. M6 version intello

La chaîne a besoin que les décideurs s’intéressent à elle. Pour cela, Jean Drucker décide de créer une émission dans laquelle tous les intellectuels et personnages d’influence culturelle auront table ouverte : c’est "Club 6", animé par Pierre Bouteiller puis par Michel Polac. Un talk-show qui semble un ovni sur la chaîne. Pierre Bouteiller a eu carte blanche pour un produit ressemblant à ce qu’il faisait sur France Inter. Rappelons que c’est lui qui a créé Le Masque et la plume, rendez-vous hebdomadaire des critiques de cinéma, de livres et de théâtre. On a encore du mal à imaginer cela sur M6.

10. La création du "6 minutes"

À sa création, M6 fait comme toutes les chaînes généralistes et propose un journal d’un quart d’heure. L’audience ne suit pas du tout et comme cela coûte très cher, la diffusion est vite arrêtée. Lors d’un voyage aux États-Unis, un des fondateurs de M6, Jean Stock, voit des enfants scotchés devant un journal tout en images. Il a trouvé l’idée qui va permettre à sa chaîne de se démarquer. Le "6 minutes" (qui en fait 8 en réalité) est né.

11. "La Petite maison dans la prairie"

La série s’est avérée être la poule aux œufs d’or de M6. À l’origine diffusée sur TF1, elle est rachetée par la petite chaîne qui monte pour une programmation des plus originales : chaque épisode est coupé en deux pour encadrer le journal de 19h45. Sans, celui-ci a une audience proche de zéro. Quand le journal est supprimé, "La petite maison dans la prairie" est promue. Avec le "Cosby Show", elle est opposée aux journaux de 13h et de 20h. Et ça marche ! Plus de 2 millions de téléspectateurs. M6 va user la série jusqu’à la corde en la rediffusant 19 fois, pendant près de 25 ans.

12. "Classe mannequin"

Pour rivaliser avec les sitcoms produites par AB Productions et en particulier "Hélène et les garçons", M6 crée la série "Classe Mannequin". Elle va en diffuser 120 épisodes entre 1993 et 1994. Dans ce "Fame" français à bas coût, le téléspectateur va découvrir de jeunes comédiens dont certains vont émerger : Vanessa Demouy, qui posait auparavant pour la marque de Lingerie Aubade connaîtra ensuite le succès au théâtre avec son compagnon Philippe Lellouche, et surtout Laurent Lafitte, dans le rôle de Juan. Parallèlement, le comédien découvrait en même temps le théâtre classique et se trouvait complètement décalé dans ce qui lui avait été vendu comme un "Friends" à la française, mais qui était surtout une version adulte de "Premiers baisers". Il raconte que finalement, cette expérience lui "a donné un coup de pied au cul : j’ai décidé à cette époque de passer le concours du Conservatoire et de réorienter ma carrière". Il est aujourd'hui sociétaire de la Comédie-Française.

13. La chaîne des découvertes

On reparle régulièrement des débuts Jean Dujardin dans "Graines de Star" mais on a oublié que l’émission de Laurent Boyer a accueilli de nombreuses autres stars en devenir. Ainsi, Jennifer et Grégory Lemarchal ont interprété leurs premières chansons à la télé dans l’émission de M6 avant de participer à la "Star Academy" de TF1. Quant à Jean Dujardin, c’est en Brice de Nice qu’il se présente pour la première fois.

14. Les séries roses

Comme toutes les chaînes, M6 a des obligations de programmer des fictions françaises. Pour y échapper, Thomas Valentin, le patron de la fiction, a la géniale idée de faire classer ses émissions de charme dans la catégorie fiction française. Sauf que les téléfilms érotiques français sont souvent tournés avec des actrices étrangères. Thomas Valentin raconte dans le livre "M6 story" que le CSA, voulant vérifier que plus de la moitié du film est en langue française, il fait montrer les programmes à des spécialistes de la lecture labiale. La plupart des répliques sont dites en allemand, mais tout ce qui est de dos est considéré comme étant en français. "Au final, 51% du programme sont passés comme français… Ça paraissait ridicule à tout le monde !"

15. M6 révèle des animateurs

La chaîne donne sa chance à des professionnels qui deviennent animateurs. Que ce soit Stéphane Plazza, les chefs Cyril Lignac et Philippe Etchebest, Christina Cordula ou le dernier en date, David Ginola, M6 fait le pari des experts car cela permet à la fois de donner de la crédibilité mais aussi renforcer la proximité puisque ces professionnels sont dans notre quotidien.

16. "L’amour est dans le pré"

L’émission est restée 8 ans dans les cartons de son producteur Fremantle avant que M6 décide de l’acheter, au nez et à la barbe de TF1. Le succès en Belgique a été déclencheur car la version anglaise "Farmer wants a wife" n’avait pas convaincu les téléspectateurs. Après Véronique Mounier, c’est Alessandra Sublet qui présentera l’émission et aujourd’hui, Karine Lemarchand. Elle est toujours reliée à la régie via une oreillette et la productrice lui souffle des questions à poser aux agriculteurs. Dans chaque épisode, on peut entendre entre 200 et 300 chansons différentes.

17. La télé "feel good"

M6 est le véritable promoteur de la télé "feel good", celle qui fait se sentir bien avec des programmes familiaux mais surtout destinés à la ménagère de moins de 50 ans, la responsable des achats. La chaîne va donc lui donner des conseils de déco ("D&Co"), de cuisine ("Un dîner presque parfait", "Top Chef", etc.), d’éducation ("Super Nanny", "On a échangé nos mamans"), de look ("Belle toute nue", "Nouveau look pour une nouvelle vie"). Pour toutes ces émissions, M6 applique une recette simple : coaching, gentillesse et proximité. Les animateurs ont un côté monsieur ou madame Tout-le-monde, et certaines fois, ils disparaissent au profit des participants. Mais attention, "feel good" ne veut pas dire fade. Souvent, ces émissions donnent lieu à de sacrées empoignades. Il n’empêche, l’emballage est positif, ce qui séduit les annonceurs et qui permet la rentabilité de la chaîne.

18. "Desperate Housewives"

Ces femmes au foyer désespérées ont connu un succès mondial grâce à leur profil simple dans lequel chaque pays se reconnait. Au Japon, le personnage préféré est Bree, la ménagère parfaite un peu psychorigide, pas loin de l’archétype de la geisha. Aux États-Unis, c’est Susan, la femme-enfant sympa. Au Mexique, Gaby, la jolie fille matérialiste qui a réussi de l'autre côté de la frontière. En France ? C’est Lynette, la femme active qui arrive à tout concilier qui nous plait le plus, même si nous avons un faible pour Eva Longoria qui était à l’époque avec le joueur de basket français, Tony Parker.

19. "Morning Live"

En 2000, la chaîne ose remplacer le "robinet à clips" qui occupait le créneau matinal par une émission testée sur sa petite sœur, Fun TV : le "Morning". Michaël Youn prend rapidement ses aises comme présentateur et transforme régulièrement le mini-plateau en champ de bataille. Pourtant, au départ, Michaël Youn est un jeune homme sérieux. Classe prépa à Neuilly-sur-Seine, diplômé d’une école de commerce en 1996, il bifurque en continuant ses études au Studio école de France pour apprendre l’animation et au Cours Florent pour la comédie. Avec son mégaphone et simplement vêtu d’un string et d’un nœud papillon, il réveille les téléspectateurs ou leurs voisins, multiplie les sketchs et les happenings dans la rue ou sur le plateau des "7 d’or". Avec son équipe, il invente les Bratisla Boys dont le tube "Stach Stach" va squatter les premières places du Top 50 pendant 11 semaines. Le Morning Live s’est arrêté en 2003, faute de trouver un successeur digne de ce nom, le dernier à rater le défi étant Cyril Hanouna.

20. "NCIS"

Avec 320 épisodes, c’est l’une des séries les plus longuement diffusées à la télé française. Depuis 13 ans. Pour donner de la crédibilité aux enquêtes de ces agents de la Navy, la marine américaine, un ancien agent spécial de l’organisation militaire a été recruté par la chaîne pour intervenir auprès des scénaristes. Il est également présent sur le tournage et peut être amené à expliquer aux comédiens comment utiliser le détecteur de mensonge ou manipuler leurs armes. Il est d’ailleurs possible de visiter les véritables bureaux de l’agence NCIS à San Diego, ce qu’ont fait certains des acteurs de la série.

21. Les programmes courts

Au départ ils étaient conçus pour s’intercaler au milieu des publicités en début de soirée, mais M6 s’est rendue compte qu’elle gagnait des téléspectateurs à moindre coût avec ce format. L’avantage pour elle, c’est aussi qu’ils lui permettent de remplir ses obligations de fiction française vis-à-vis du CSA. Que ce soit dans "Scènes de ménage" ou auparavant dans "Kamelott" ou dans "Caméra Café", le nombre de personnages est en inflation. Normal, plus ils sont nombreux, plus il peut y avoir d’interactions et donc plus la série peut durer. Et comme les programmes courts humoristiques plaisent autant aux annonceurs qu’aux téléspectateurs, on ne devrait pas les voir disparaître de sitôt.

22. "Scènes de ménage"

Dans un studio de la Plaine Saint-Denis (93), les appartements de chaque couple ont été recréés avec force détail. Même les photos dans les cadres sont réelles, mais les escaliers conduisent dans le vide ! Une cuisine a été installée à côté, car les petits plats que l’on voit à l’écran sont mitonnés par les accessoiristes. En revanche, pas d’animal dans la série car les faire tenir la pose pendant tout le plan séquence serait trop compliqué. Ce n’est déjà pas facile pour les comédiens d’enregistrer tout leur sketch d’un seul coup pour ne pas rajouter de la difficulté.

23. Un vidéo X au coffre-fort

Le "Loft" est devenu encore plus sulfureux qui ne l’était avec la fameuse scène de la piscine entre Jean-Edouard et Loana. Seules quelques images choisies ont été diffusées à la télévision, mais les jeunes amants n’ont pas limité leurs ébats à la piscine. Comme les caméras fonctionnaient 24h sur 24 et qu’à l’époque, il n’y avait pas encore de "salle CSA" pour avoir un peu d’intimité, la nuit torride a été filmée et fixée sur cassette vidéo. Des images gardées secrètes mais que la production n’a pas eu le droit de détruire immédiatement. Le CSA exige que tout soit conservé le temps de l’émission. La cassette vidéo est donc placée au coffre-fort en attendant. Mais personne ne sait aujourd'hui si elle a été détruite ou pas.

24. La vérité est ailleurs

"The X-Files", sous-titrée aux frontières du réel, avec ses agents du FBI, Mulder et Scully, va devenir l’emblème de la chaîne. Dans leurs enquêtes, ils sont confrontés à des extra-terrestres, des créatures étranges, des phénomènes paranormaux, des ovnis et souvent, ils ne trouvent pas de solution car "on leur cache tout, on ne leur dit rien". C’est la théorie du grand complot : "la vérité est ailleurs" devient une phrase culte pour toute une génération. En visionnant le pilote de cette série aux Los Angeles Screenings, la foire aux séries américaines, la directrice des achats décide d’appeler le directeur des programmes de M6 en pleine nuit : "il faut foncer, on tient la série du siècle". Après ce bon coup, les producteurs étrangers arrêtent de proposer à M6 les séries dont personne n’a voulu auparavant et au contraire, M6 devient une chaîne de référence pour eux.

25. "La France a un incroyable talent"

Chaque saison, il y a environ 130 candidats qui passent devant le jury mais ils sont beaucoup plus nombreux à s’inscrire en candidature spontanée : la production reçoit quelque 150 vidéos par jour sur le site dédié à l’émission. Au final, ils représenteront 40% des candidats. Les 60% restant sont trouvés partout en France et sur internet par une équipe de dix casteurs, qui font le tour de France en visitant les cabarets et autres salles de spectacle. Ils visionnent aussi des dizaines de numéros sur les plateformes de vidéos en ligne. Les émissions "Incroyable talent" étrangères peuvent aussi donner des idées.

26. "Recherche appartement ou maison"

C’est une création 100% française. Des dizaines de personnes s’inscrivent par téléphone. Une fois qu’une première pré-sélection a été faite, des essais sont tournés avec les candidats pendant qu’une équipe vérifie que les dossiers sont viables. Il faut ensuite arriver à équilibrer l’émission avec des types de recherches différentes, des situations familiales complémentaires et des origines géographiques diverses. Un vrai travail d’orfèvre ! Le contrat signé avec les candidats leur donne seulement droit à une prestation gratuite de conseil immobilier, ce qui dans le commerce est en général tarifé à 3.000 euros.

27. Les lunettes de Mac Lesggy

À l’antenne depuis 1991, "E=M6 "est la plus ancienne émission de sciences à la télévision française. Au départ, Mac Lesggy n’avait pas l’intention de faire de la télé mais plutôt de faire parler de sa passion scientifique. Avec un ami ingénieur agricole, il participe à un concours de jeunes talents. Dans le jury, Nicolas de Tavernost, qui les encourage à lui proposer un concept d’émission. Comme ils n’ont pas d’argent pour engager un animateur, Mac Lesggy accepte de passer devant la caméra caché derrière ses grosses lunettes. C’est son enthousiasme et ce détail original qui va faire mouche.

28. "M6 Boutique"

C’est un des piliers de la chaîne parce qu’elle est super rentable. Créé dès 1988 avec Home Shopping Service, une filiale du groupe M6, c’est la poule aux œufs d’or pour la chaîne : 116 millions d’euros de chiffres d’affaire en 2014, ce qui en fait le leader du marché. 200 personnes travaillent pour le télé-achat, mais pas seulement pour l’émission de M6, car elle a fait des petits, avec même des chaînes qui y sont entièrement consacrées sur le câble. Pour une émission de deux heures et demie, le standard peut recevoir jusqu'à 15.000 appels.

29. "Turbo"

Le plus ancien programme de la chaîne arrive étonnamment à se renouveler régulièrement. Il est présenté par Dominique Chapatte depuis sa création en 1987, en même temps que celle de la chaîne. Son parti pris, c’est de présenter toute l’émission à l’extérieur, quitte à être enregistrée alors que son concurrent frontal, "Automoto" sur TF1 est lui en direct, mais en studio. L’émission essaie de parler à tous en proposant des essais de voitures de rêve mais aussi des reportages de société et des enquêtes de consommation. L’équipe de "Turbo" a vraiment un statut à part dans la chaîne, car elle est pratiquement totalement autonome.

30. "Une ambition intime"

Avec ce programme, M6 ose la politique différemment. Un programme qui a fait couler beaucoup d’encre, certains des candidats affirmant qu’il a été décisif pour leur résultat. Pour convaincre les politiques de participer à l’émission, Karine Le Marchand leur a affirmé qu’elle allait leur parler comme aux agriculteurs. Argument au départ contre-productif puisque ils ont été un peu vexés. Avant le tournage, les équipes enquêtent pendant deux mois, épluchent les archives de presse, contactent l’entourage. Certains invités ont posé leurs conditions, demandant à éviter certains sujets, comme le suicide d’un proche par exemple. Marine Le Pen ne voulait pas qu’on montre ses enfants par exemple. Chaque interview dure 4 à 5 heures pour n’en garder qu’une demi-heure à l’antenne. À cause des règles fixées par le CSA sur l’égalité de temps de parole, il n’y aura pas d’autre émission avant la présidentielle mais elle pourrait revenir ensuite.

"30 ans de M6 : l’anniversaire surprise", présenté par Karine Le Marchand et Stéphane Plaza, mardi 7 mars à partir de 21h sur M6.