Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Agnès Varda, la plus sétoise des cinéastes français

vendredi 29 mars 2019 à 11:59 - Mis à jour le samedi 30 mars 2019 à 10:11 Par Guillaume Roulland et Pascale Viktory, France Bleu Hérault

Agnès Varda n'est plus. L'entourage de la cinéaste a annoncé son décès ce vendredi matin à l'âge de 90 ans. La ville de Sète est en deuil. Agnès Varda entretenait des relations très proches avec la cité de Georges Brassens.

Angès Varda, en compagnie du maire de Sète, François Commeinhes.
Angès Varda, en compagnie du maire de Sète, François Commeinhes. - Hérault Tribune

Sète, France

C'est une véritable histoire d'amour qu'Agnès Varda entretenait avec la ville de Sète. L'une de ses dernières apparitions dans la cité remonte à la 275e édition des fêtes de la Saint-Louis, dont elle avait été l'invitée d'honneur il y a deux ans. La réalisatrice, dont les proches ont annoncé son décès ce vendredi à l'âge de 90 ans, s'est toujours considérée comme une Sétoise de coeur. Et d'ailleurs une école maternelle de la ville porte son nom depuis 2005.  Elle était là pour dévoiler la plaque le jour de l'inauguration.

La famille Varda se réfugie à Sète

Et pas seulement y pour y avoir réalisé son tout premier film en 1954 sur les pêcheurs de la Pointe Courte, un premier long métrage tourné avec très peu de moyens, monté par Alain Resnais, et dont Philippe Noiret et Sylvia Monfort était les deux seuls protagonistes.

L'histoire commence vingt ans plus tôt, pendant la guerre, durant laquelle la petite Agnès et ses parents fuient la Belgique et les bombardement allemands pour trouver refuge à Sète, ou elle vivra plusieurs années de son enfance.

L'une de ses amies d'enfance, Andrée Schlegel, épousera quant à elle un autre sétois célèbre, Jean Vilar, avec qui Agnès Varda commencera comme photographe au Festival d' Avignon. La fidélité d'Agnès Varda à la cité héraultaise est restée constante à travers les décennies.

Son tout premier film est tourné à Sète

Dans les années 80, elle tourne dans l'Hérault et le Gard, Sans toi ni loi, l'errance fatale d'une jeune SDF incarnée par une Sandrine Bonnaire alors débutante, retrouvée  morte au pied des deux arbres sur la colline de saint Aunès, prés de Montpellier.

Dans les années 2000, elle  revient encore une fois à Sète  pour "Les Plages d’Agnès", sacré César du meilleur film documentaire en 2009. Sète a perdu aujourd'hui l'une de ses plus prestigieuses ambassadrices à travers le monde.

Les Sétois pleurent une sœur complice

"Tant de souvenirs, tant d’histoires en commun, tant de moments partagés, tant de mots s’entremêlent dans mon esprit. Sète perd aujourd’hui un de ses enfants, une amie enjouée, une complice de nos fêtes de la Saint-Louis, une figure joyeuse de la Pointe, une flâneuse fidèle de nos quais", écrit François Commeinhes, le maire de Sète dans un communiqué, "les Sétois pleurent une sœur complice, éclairée et enchantée".

La ville de Sète lui rendra hommage  mardi 2 avril .

Agnès Varda sur la ville de Sète, en 2009 pour la présentation des "Plages d'Agnès"

" J'aime les joutes, la lenteur de ce jeu, la beauté de cette tradition " Agnès Varda invitée d'honneur de la Saint Louis 2017