Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Aix-en-Provence dit adieu à Henri Michel, l'ancien sélectionneur des Bleus

samedi 28 avril 2018 à 7:34 Par Sarah Nedjar, France Bleu Provence et France Bleu

Les obsèques d'Henri Michel, grande figure du football français, se sont déroulées vendredi après-midi, en la cathédrale Saint-Sauveur, à Aix-en-Provence. L’ancien joueur vedette du FC Nantes, puis sélectionneur de l'équipe de France, avait vu le jour à Aix, il y a 70 ans.

© Radio France -

Aix-en-Provence, France

Vendredi, 15 heures. Dans moins de trente minutes auront lieu les obsèques de Henri Michel, en la cathédrale Saint-Sauveur d'Aix-en-Provence. Ancien joueur du FC Nantes, puis sélectionneur de l'équipe de France de football, cette personnalité aixoise s'est éteinte des suites d'un cancer, à l'âge de 70 ans. De très nombreux aixois ont tenu à rendre un dernier hommage à Henri Michel. Une heure avant la cérémonie, le parvis de la cathédrale est déjà noir de monde.

Accolades entre vedettes et anonymes

Cernés entre les badauds et les caméras, plusieurs grands nom du football tentent de se frayer un chemin vers la cathédrale. Basile Boli, Michel Platini et d'autres vedettes ont fait le déplacement pour dire adieu à leur ancien collègue.

Au cœur de la foule, des aixois curieux viennent approcher leurs idoles, échanger accolades et selfies. Plusieurs supporters du FC Nantes s'y mélangent, l'écharpe verte et jaune autour du cou.

D'autres, plus en retrait, échangent à propos de leur ancien collègue, sous un soleil quasi estival. " On jouait au ballon quand on était minot, avec Henri. C'était le plus fort, mais il laissait jouer tout le monde, se souvient M. Batoumi. Et des années après qu'il a lancé sa carrière internationale, il se souvenait de notre nom." Le visage de Batoumi se fend d'un large sourire, nostalgique.

La dernière ovation 

Quand le glas retentit, les footballeurs prennent place dans la nef, et la foule de curieux se clairsème peu à peu. La famille éplorée suit le cercueil et pénètre à son tour dans l'enceinte de la cathédrale.

La cérémonie dure près d'une heure : entre les prières, les endeuillés rappellent comme Henri Michel avait su faire vibrer les cœurs, autant que les gradins. 

Quand le cercueil est porté hors de la cathédrale, il est accompagné d'une salve d'applaudissements, spontanée, dont l'écho a résonné plusieurs minutes dans les rues d'Aix-en-Provence.