Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats de Paris : Johnny Hallyday irait combattre les terroristes s'il n'était pas chanteur

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Dans une interview dimanche au journal Le Parisien / Aujourd'hui en France, Johnny Hallyday dit toute sa colère après les attentats de Paris et de Saint-Denis. "Si je n'étais pas chanteur, j'irais les combattre", assure notamment l'artiste.

Johnny Hallyday, en juillet dernier, au Stade Aguilera de Biarritz
Johnny Hallyday, en juillet dernier, au Stade Aguilera de Biarritz © Maxppp - Frédéric Dugit

Johnny Hallyday poursuit sa tournée, malgré le contexte lourd qui a suivi les attentats de Paris et Saint-Denis. Les attaques ont fait 130 victimes et plus de 350 blessés, surtout au Bataclan, une salle de concert parisienne. "Des gens que je connaissais sont morts au Bataclan", explique notamment Johnny au journal Le Parisien / Aujourd'hui en France.

"Ce qu'ils ont fait, c'est ignoble, ignoble..."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mardi et mercredi, Johnny a donc chanté devant le public lorrain au Galaxie d'Amnéville (Moselle). "Il n'y a pas eu d'annulation", explique l'icône du rock français. "Je me suis posé la question. (...) On a pris la décision de jouer quand même pour montrer à tous ces criminels qu'on ne les craint pas. Ils ne nous empêcheront pas de vivre."

Johnny Hallyday va même plus loin, et laisse éclater sa colère : "Si je n'étais pas chanteur, je prendrais une arme et j'irais les combattre. Ce qu'ils ont fait, c'est ignoble, ignoble..."

"Les attentats m'ont rendu malade"

L'artiste a même été victime d'"une chute de tension (...) Les attentats m'ont rendu malade. J'ai appris les événements en sortant de scène. J'ai ressenti un malaise."

Comme un symbole, la tournée de "l'idole des jeunes" a pour titre "Rester vivant". Et le 50e album de Johnny, "De l'amour", est sorti le matin du 13 novembre, le jour des attentats.

A LIRE AUSSI

Attentats de Paris : Céline Dion va chanter "L'Hymne à l'amour" à la télévision américaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess