Médias – People

Attentats : Johnny Hallyday chantera pour les commémorations le 10 janvier

Par Marie Mutricy, France Bleu jeudi 31 décembre 2015 à 16:24

Johnny Hallyday chantera lors des commémorations des attentats de janvier
Johnny Hallyday chantera lors des commémorations des attentats de janvier © Maxppp

Johnny Hallyday va chanter lors de la cérémonie de commémoration des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, le 10 janvier prochain, place de la République à Paris, en présence du président de la République François Hollande a-t-on appris jeudi.

Johnny Hallyday va chanter lors de la cérémonie de commémoration des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, le 10 janvier prochain, place de la République à Paris, en présence du président de la République François Hollande a-t-on appris jeudi de plusieurs sources concordantes.

L’immense mobilisation du 11 janvier 2015 avait marqué le rockeur français. Quelques jours après les attaques contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher, le chanteur avait écrit « Un dimanche de janvier » en l’honneur de tous ceux qui avaient marché à Paris et en France. C’est cette chanson qu’il entonnera le 10 janvier prochain, lors d’une cérémonie de commémoration place de la République à Paris, en présence de François Hollande.

Seul sur scène avec un guitariste

L’idole des jeunes chantera seul, accompagné d’un guitariste. « Un dimanche de janvier » évoque l’immense marche républicaine dans les rues de la capitale, le 11 janvier 2015 :

Là, nous avions marché en silence
Au milieu de la foule immense
Et le vent à notre place
Chantait sans fin sur la place

Plusieurs cérémonies

Le chœur de l’armée française devrait également se produire lors de ces cérémonies. La commémoration des attentats débutera mardi avec la pose de trois plaques : devant les locaux de Charlie Hebdo, boulevard Richard-Lenoir où avait été assassiné un policier et devant l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes où a eu lieu une prise d’otage sanglante. Une plaque sera également apposée à Montrouge là où une policière municipale a été tuée.

Les paroles d’un « dimanche de janvier »

Des millions de regards
Et de larmes à peine essuyées
Des millions de pas sur les boulevards
Un dimanche de janvier

J’avais ta main petite
Dans la mienne recroquevillée
Nos cœurs battaient
De plus de en plus vite
Ce dimanche de janvier Là, nous avions marché en silence
Au milieu de la foule immense
Et le vent à notre place
Chantait sans fin sur la place

Pour apaiser la peine
De tout un pays soulevé
Nous étions venus
Sans peur et sans haine
Ce dimanche de janvier Pour garder en mémoire
Nos héros d’encre et de papier
Nous étions restés debout jusqu’au soir
Ce dimanche de janvier

Là, nous avions marché en silence
Au milieu de la foule immense
Et le vent à notre place
Chantait sans fin sur la place

Mais depuis dans nos villes
Et nos villages fatigués
Ô dis-le moi que nous reste-t-il ?
Du dimanche de janvier

Que reste-t-il
De ce dimanche de janvier ?
Mais que reste-t-il
De ce dimanche de janvier ?
Oh que reste-t-il
De ce dimanche de janvier ?