Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

BFMTV veut ouvrir une chaîne locale d’information continue à Toulouse en 2020

-
Par , France Bleu Occitanie

La bataille de l’information locale est engagée. France 3 s’associe à France Bleu le matin. Après Paris, Lyon et Lille, BFMTV espère ouvrir une chaîne d’info locale en continue à Toulouse en 2020.

BFM Toulouse pourrait voir le jour en 2020
BFM Toulouse pourrait voir le jour en 2020 © Maxppp - Simon Daval

Toulouse, France

La bataille de l'information locale et régionale est en marche. Les médias se réorganisent pour faire face à la concurrence de Google et Facebook. Alors que France 3 s'est associée à France Bleu pour diffuser chaque matin les programmes d'information locale de votre radio régionale à la télévision, BFMTV, la chaîne d'information continue,  lance elle aussi ses antennes locales. Après Paris et Lyon et bientôt Lille, elle pourrait ouvrir une chaîne locale à Toulouse dès 2020.

Une chaîne BFM Toulouse

Les chaines d'info locale font un tabac aux Etats-Unis, pourquoi pas ici ? Avec une équipe d'une vingtaine de journalistes équipés de téléphones portables pour les images, on peut faire de l'info locale en continu, explique Alain Weill, le patron de BFMTV venu à Toulouse prospecter les partenaires de sa future télé locale d'information.

« Le savoir-faire de BFM c’est l’information continue. Aujourd’hui, c’est une chaîne nationale, mais nous pensons que l’information continue a du sens aussi au niveau local, parce que grâce aux progrès de la technologie, il est très facile de filmer, de transporter des images. Donc ce qui était impossible il y a 10 ou 20 ans, c’est possible aujourd’hui : faire une chaîne d’information locale en continu », explique Alain Weill.

On est déjà à Paris, à Lyon, on est bientôt à Lille, il est possible que nous arrivions à Toulouse en 2020 » confirme Alain Weill

Alain Weill, le PDG du groupe BFM et de SFR - Radio France
Alain Weill, le PDG du groupe BFM et de SFR © Radio France - Olivier Lebrun

BFM miserait sur viàOccitanie

Pour implanter sa future télé locale à Toulouse, BFMTV pourrait s'associer à viàOccitanie, la chaîne locale avait repris la fréquence laissée vacante par TLT (Télé Toulouse) qui avait dû mettre fin à ses activités en 2015. 

Le Réseau vià crée en Occitanie par Christophe Musset possède désormais  22 chaînes locales en métropole et dans les DOM TOM. Selon le Journal du Dimanche, BFMTV va prendre 50% du ­capital de ce réseau de chaînes locales, l’annonce sera faite début décembre. BFM qui possède déjà 20% du capital de viàOccitanie aurait tout intérêt à racheter ce réseau de télévision locale déjà présent sur la TNT. Contrairement à Paris ou à Lyon, BFMTV n’aurait pas de canal disponible sur la TNT et ne compterait que sur sa présence sur les box, et notamment  sur la box SFR, vitrine du groupe Altice propriétaire de BFMTV.

L’info locale, le nouvel eldorado

BFMTV semble bien décidé à concurrencer France Télévision sur le créneau de l’information locale. Lancée à Paris il y a deux ans, la chaîne locale d’info en continu rassemblerait 530.000 téléspectateurs sur la capitale. Selon Alain Weill, deux mois après son lancement, BFM Lyon serait déjà la deuxième chaîne d’information sur les box, après BFMTV, mais devant CNews et LCI.  BFM Lille va ouvrir au tout début 2020. D’autres projets sont prévus à Marseille, à Strasbourg et à Montpellier.

Alain Weill - PDG de BFM et SFR

« Le premier objectif est de répondre à l’attente des gens qui veulent plus d’information locale et de proximité, on sera capable demain de leur proposer au choix de l’information nationale et de l’information locale. Le deuxième, c’est qu’à travers ces chaînes locales que nous allons développer, on va pouvoir alimenter la chaîne nationale avec plus d’information locale et proche des gens », indique Alain Weill.

Résister à Google

C’est aussi le gâteau de la publicité locale qui est en jeu. La presse régionale s’inquiète de l’arrivée de ce nouveau média qui pourrait bouleverser le marché des annonceurs. C’est pourquoi, le groupe BFM cherche à nouer des partenariats avec les grands titres de la presse régionale.

« La France est le pays d’Europe qui fait le moins de publicité locale, ne nous trompons pas de cible. Les premiers opérateurs de publicité locale aujourd’hui, c’est Google et Facebook, on leur a laissé le champ libre. » Selon le patron du groupe BFM, il faut créer un deuxième pôle d’information locale face au service public pour résister aux GAFA.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu