Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias - People
Dossier : Mort de Raymond Poulidor

Comment Raymond Poulidor s'était perdu pendant des heures en voiture à Orléans fin septembre

-
Par , France Bleu Orléans

Raymond Poulidor, champion cycliste, est mort ce mercredi à l'âge de 83 ans. Il aurait dû participer à une séance de dédicace au Leclerc d'Olivet fin septembre, mais n'est jamais arrivé. Ce jour-là, "il s'est perdu en voiture à Orléans, on a mis des heures à le retrouver", confie son ami JP Gontier.

Raymond Poulidor
Raymond Poulidor © Maxppp - ALEXIS BETHUNE

Orléans, France

Jean-Pierre Gontier, patron du magasin Leclerc de Fleury-les-Aubrais, connaissait bien Raymond Poulidor, décédé ce mercredi à l'âge de 83 ans : "il venait, tous les ans, vendre et dédicacer des bouquins". Ça devait de nouveau être le cas "fin septembre" raconte Jean-Pierre Gontier, sans se souvenir précisément de la date, mais ce jour-là, Raymond Poulidor, qui a pris la route pour le Loiret n'est finalement jamais arrivé à destination. Récit...

Poulidor perdu en voiture dans l'agglomération orléanaise

"C'était quelqu'un qui était toujours à l'heure", explique l'orléanais Jean-Pierre Gontier à propos de Poupou. "Ce jour-là, il venait, seul, en voiture, comme à chaque fois. A 10h, pas de nouvelles, on l'appelle sur son téléphone, on finit par l'avoir vers 11h il nous dit "je suis perdu" et il était un peu incohérent dans ses propos".

Finalement retrouvé à 17 heures

Le patron du Leclerc de Fleury-les-Aubrais, aidé de deux collaborateurs, se met alors à essayer de localiser l'ex champion cycliste à distance. "Il ne savait pas nous dire où il était précisément. "Je suis devant la pancarte Olivet", mais laquelle ? "Je ne sais pas". Ça a duré comme ça jusqu'à 17 heures, quand une de mes collaboratrices l'a enfin retrouvé. Elle l'a emmené au Novotel d'Orléans La Source et a appelé un médecin qui lui a donné des médicaments et a dit qu'il devait être hospitalisé. Sa famille est venue le rechercher le lendemain matin", poursuit le patron du Leclerc de Fleury-les-Aubrais.

Raymond Poulidor lors d'une dédicace au Lecerc d'OLivet en 2017 - Aucun(e)
Raymond Poulidor lors d'une dédicace au Lecerc d'OLivet en 2017 -

"Je n'en savais pas plus sur son état de santé, j'ai appris comme vous ce matin qu'il était mort. C'est vrai que cet été, sur le Tour de France, je l'ai côtoyé tous les jours avant les départs d'étapes, lui avec Le Crédit Lyonnais [sponsor du Tour], moi avec Leclerc, et il était déjà très fatigué" explique Jean-Pierre Gontier qui décrit "quelqu'un d'extrêmement humain, sympathique, simple."

C'était un énorme champion

"C'était un énorme champion. On dit qu'il était l'éternel second, mais il a gagné énormément de courses, le Tour d'Espagne, Milan-San Remo... ! C'était un mythe, très apprécié, même des jeunes générations. Je me souviens de mômes, pendant les dédicaces, qui lui criaient "salut Poupou!"

Jean-Pierre Gontier, président du FLH, au micro de France Bleu Orléans - Radio France
Jean-Pierre Gontier, président du FLH, au micro de France Bleu Orléans © Radio France - Eric Normand
  - Visactu
© Visactu
  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu