Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les médias font tout ce qu'ils peuvent pour expliquer, selon le conseil de déontologie

-
Par , France Bleu Maine

Le traitement médiatique de la propagation du coronavirus soulève questions et commentaires de la part des auditeurs, téléspectateurs, lecteurs et internautes. Entre la nécessité d'informer et celle de prendre le recul sur l'évolution de la situation, les médias tentent de faire au mieux.

image d'illustration : Télé, radio et journaux. Les Français font de moins en moins confiance aux médias traditionnels
image d'illustration : Télé, radio et journaux. Les Français font de moins en moins confiance aux médias traditionnels © Maxppp - PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

"Arrêtez c'est pas la grippe espagnole non plus".  Vincent, un auditeur de France Bleu Maine réagit au décompte quotidien des cas du nouveau coronavirus en France et du nombre de morts. Quatre ce jeudi matin. "Et combien de cas et de décès à cause de la simple grippe ?" réplique Vincent qui fait écho à d'autres commentaires. Certains auditeurs, lecteurs ou téléspectateurs pensent que le Covid-19 prend beaucoup de place dans les médias par rapport à sa dangerosité.     

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Les journalistes font tout ce qu'ils peuvent pour expliquer ! " reconnait Patrick Eveno. Cet universitaire, spécialiste des médias, préside le nouveau conseil de déontologie journalistique et médiatique. Une structure qui rassemble à part égale des journalistes, des entreprises des médias et des représentants du public. Une sorte de conseil des sages qui sert d"intermédiaire entre le public et les organes de presse, en recueillant les critiques portées à l'encontre des journalistes. Concernant le coronavirus, " nous n'avons pas encore été saisis sur cette question" reconnait Patrick Eveno. Ce qui n'empêche pas certains auditeurs d'être sceptiques voire ironiques sur le traitement de l'information. Prenons l'exemple de l'hôpital du Mans qui annonce débloquer huit lits pour prendre en charge les malades contaminés par le Covid-19.  Pour Raphael "si au final seulement 8 lits sont nécessaires, c'est bien la peine de nous faire un foin médiatique de la sorte". Caroline estime elle que c'est "franchement insuffisant".  Sans parler de la théorie du complot politiquo-médiatique que l'on voit fleurir sur certains réseaux sociaux. Pour Patrick Eveno, c'est aussi lié à l'incertitude qui plane autour de l'épidémie " Il y a des inconnues, c'est une épidémie qui est nouvelle. Les médias en général tentent d'expliquer en fonction des informations dont ils disposent... en évitant de diffuser des fausses nouvelles du type l'ail permet de guérir du coronavirus". 

La confiance des Français dans les médias n'a jamais été aussi faible

Depuis plusieurs années, la confiance dans les médias s'effrite. Elle n'a jamais été aussi basse même selon baromètre annuel du journal La Croix. Selon le quotidien 41% des Français se désintéressent de l'information des médias dit traditionnels. Pire encore, 24 % de nos compatriotes seulement leur font confiance selon un sondage pour Reuters datant de juin 2019. Alors comment faire pour regagner la confiance du public ? "En étant professionnel"rebondit Patrick Eveno "et en expliquant comment est traitée l'information, quelle est la ligne éditoriale". Le nouveau conseil de déontologie (créé début décembre) est fait pour cela renchérit Patrick Eveno " On a fait une étude sur les 20 conseils de presse qui existent en Europe. Tous répondent que la confiance du public est nettement meilleure. C'est le cas aussi au Québec où il y a un conseil de presse qui est très actif et répond aux interrogations du public. Résultat, la population québécoise a confiance à 68% dans les médias traditionnels". 

L'interview complète de Patrick Eveno est à réécouter ici.    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess