Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People DOSSIER : La Côte-d'Or sur le web

De jeunes collégiens de Côte-d'Or s'interrogent sur l'utilisation du téléphone portable

mercredi 13 février 2019 à 5:02 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Tous les jours France Bleu Bourgogne passe internet et les réseaux sociaux à la moulinette pour vous sélectionner une info que vous avez peut être ratée sur la Côte-d'Or.Aujourd'hui, ce sont des collégiennes de Longvic qui sont à l'honneur. Elles s'interrogent sur le téléphone portable

Les jeunes accros au téléphone portable
Les jeunes accros au téléphone portable © Maxppp - Alexandre MARCHI

Côte-d'Or, France

Elles s'appellent Nargis, Clara et Sofia. Elles sont en 5eme au collège Roland Dorgelès de Longvic, et ces trois jeunes filles sont désormais incollables sur la nomophobie.

Téléphone portable  - Maxppp
Téléphone portable © Maxppp - SYLVIE CAMBON

La nomophobie, c'est la peur d'être sans son téléphone.  Et Nargis, Clara et Sofia ont toutes les trois participé à une émission de nos amis de France info. 

  - Radio France
© Radio France -

C'est une chronique qui s'appelle "France Info Junior" dont le principe c'est que des enfants posent des questions à un spécialiste sur un sujet d'actualité. En l'occurence, ici, l'actualité portait sur la journée mondiale sans téléphone portable. 

bandeau "France Info Junior" - Radio France
bandeau "France Info Junior" © Radio France - Radio France

Les trois jeunes filles ont ainsi pu interroger le psychologue Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien et porte-parole de la Fédération addiction