Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Décès de Marc Meneau : quand Gainsbourg avait son rond de serviette chez le célèbre chef trois étoiles

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

On vient d'apprendre, ce mercredi, le décès de Marc Meneau, chef bourguignon, trois étoiles au Michelin... et grand ami de Serge Gainsbourg. C'est dans le restaurant de l'Espérance, à Saint-Père, dans l'Yonne, que le chanteur à tête de chou avait choisi de passer les derniers mois de sa vie.

Serge Gainsbourg a vécu à l'Espérance les six derniers mois de sa vie.
Serge Gainsbourg a vécu à l'Espérance les six derniers mois de sa vie. © AFP - LECOEUVRE PHOTOTHEQUE / COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP

Raconter la vie de Marc Meneau, le célèbre chef bourguignon, trois étoiles au Michelin, dont on vient d'apprendre le décès ce mercredi, c'est parler de l'Yonne, beaucoup, son berceau et sa terre. Mais c'est aussi raconter l'amitié très particulière qui liait ce grand monument de la cuisine française et Serge Gainsbourg, le chanteur à tête de chou.

"Une relation d'un petit frère à un grand frère" - Marc Meneau

C'est en effet à l'Espérance, le restaurant de Marc Meneau, à Saint-Père, que Serge Gainsbourg a passé les six derniers mois de sa vie. Se sachant condamné, l'artiste avait élu résidence au Moulin, la dépendance de l'établissement de juillet 1990 jusqu'au mois de janvier 1991, deux mois à peine avant sa mort.

Marc Meneau décrivait leur relation comme celle "d'un petit frère à un grand frère", Gainsbourg s'était quelqu'un "qui ne voulait obéir à personne, prisonnier d'une histoire qu'il n'arrivait pas à expurger" et avec "une révolte en lui en permanence". 

VIDÉO - Quand Marc Meneau parlait de Gainsbourg sur France 3

Émission "Ça manque pas d'air", diffusée le mercredi 22/06/2011.

"Je l'avais aimé comme un frère, j'avais découvert en lui l'homme avant l'artiste" - Marc Meneau

Serge Gainsbourg est décédé en 1991, au début du mois de mars. Depuis cette date, Marc Meneau s'était fait une règle "ne plus jamais entendre sa musique, sinon sa voix [...] par ce que je l'avais aimé comme un frère, j'avais découvert en lui l'homme avant l'artiste". 

Des journées monastiques...

Dans une interview sur France Bourgogne-Franche-Comté, Marc Meneau racontait les journées de serge Gainsbourg à Saint-Père-Sous-Vézelay : _"il était très organisé_, quand il se levait, on lui portait le petit-déjeuner et il descendait vers midi moins le quart, il longeait le sentier près de la rivière, toujours avec ses repettos, son bleu jean, sa chemise et son blouson en jean" racontait le chef trois étoiles.

"Gainsbourg était très à cheval sur sa nourriture, les matières grasses etc..." - Marc Meneau

Gainsbourg était aussi _"très à cheval sur sa nourriture_, à cheval sur les matières grasses etc... et on ne lui faisait que des choses très légères comme salade d'écrevisse, des langoustines, du bar... Jamais de la viande rouge et jamais une viande en sauce". En revanche, le chanteur était gourmand, "il aimait bien le cul sucré, c'est-à-dire finir par une pâtisserie quoi" détaillait le chef trois étoiles.

... mais des bœufs le soir avec les clients

Si les journées de l'artiste étaient souvent calmes, Serge Gainsbourg faisait souvent le bœuf avec les clients le soir au restaurant, jusque tard. Ces concerts impromptus n'ont jamais été filmés ni photographiés malheureusement, mais Marc Meneau racontait qu'il ne lui serait pas venu à l'idée de le faire : "c'était quelqu'un de notre famille, qui était proche de nous et que l'on voulait protéger de l'environnement qu'il aurait pu avoir à Paris" expliquait le chef. 

"Cette discrétion et cette pudeur envers lui étaient ce qu'il a sans doute le plus apprécié chez nous" se félicitait Marc Meneau, "il avait trouvé chez nous de la douceur et des gens qui le protégeaient" témoignait Marc Meneau dans une autre interview en 2009.

C'est d'ailleurs comme un membre de la famille que Gainsbourg proposera l'idée d'un nouveau projet : un bistrot de 25 couverts au cœur de l'Espérance, et qui a vu le jour une dizaine d'années plus tard. Un endroit simplement baptisé “Bistrot Gainsbourg“ par Marc et Françoise Meneau, son épouse, afin de "saluer cet homme souriant au monde et amoureux des bonnes choses".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess