Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ENTRETIEN - La Bretonne Alexandra en finale de Koh-Lanta : "Mes enfants ont été menacés de mort !"

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

La première partie de la finale de Koh Lanta, l'émission d'aventure de TF1, sera diffusée ce vendredi 29 mai. La Malouine Alexandra s'est hissée jusqu'aux épreuves finales. Victime de menaces de mort sur Internet, elle nous explique comment son rêve s'est parfois transformé en cauchemar.

Alexandra est qualifiée pour la finale de Koh-Lanta.
Alexandra est qualifiée pour la finale de Koh-Lanta. - TF1

Programme phare du confinement, réunissant en moyenne 6,5 millions de téléspectateurs chaque vendredi soir, "Koh Lanta" touche à sa fin. L'émission d'aventure de TF1 se terminera le vendredi 5 juin avec la fameuse épreuve des poteaux et le vote du jury final. 

Dès ce vendredi 29 mai, les cinq derniers candidats devront se frotter à l'épreuve d'orientation. Parmi eux, Alexandra, professeure de fitness à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine. Comme d'autres participants au programme, cette mère de trois enfants a vécu un enfer lors de la diffusion du programme. Menaces de morts, insultes, elle a été victime d'une campagne de harcèlement sur les réseaux sociaux. De son passage dans l'émission, elle ne veut garder que le meilleur. La Malouine de 45 ans se confie.

  • Comment avez-vous réagi quand Denis Brogniart, animateur de l'émission, a annoncé votre qualification pour la finale ?

Sur le coup, on ne réalise pas. A chaque fois je me fixais des objectifs. D'abord la réunification puis arriver jusqu’à l'épreuve d'orientation. Avec le recul, je suis fière de moi. Je voulais prouver qu'à 45 ans, on n'est pas bonne à mettre à la casse. C'était un challenge personnel. Je regarde le programme avec mes enfants et les voir heureux à la fin de chaque émission, c'est formidable.

  • Quelle est justement la réaction de vos proches ?

Les enfants découvrent l'émission comme tout le monde. Je n'ai rien dit sur mon avancée. Quand j'ai remporté "l'épreuve du paresseux" et qu'ils ont entendu Denis Brogniart dire que j'entrais dans la légende de Koh-Lanta, ils étaient très fiers. Ils voient que je me défends, que j'essaie d'aller jusqu'au bout.

Il faut vraiment que les gens relativisent.

  • Sur les réseaux sociaux, des internautes disent que vous ne méritez pas votre place, que vous n'avez rien d'une aventurière parce que vous n'êtes jamais arrivée en tête des épreuves. Qu'est-ce que vous répondez à ces gens ?

Que je suis fière de mon parcours. Je suis restée naturelle. Le reflet de l'écran c'est moi. Rester trois jours sur le camp, c'est déjà compliqué. Je n'ai jamais rien lâché. Je n'ai pas à rougir. Je suis méritante, je suis une battante et je mérite ma place. C'est vrai que je ne suis pas stratège mais Koh-Lanta c'est aussi la vie sur le camp et un comportement avec les autres. Il faut être linéaire. Je suis restée droite. Ce qui me dérange un peu, c'est qu'on nous a beaucoup montré, pour certaines, en train de bronzer mais il faut savoir qu'on n'a pas de serviette. On sèche au soleil. Les montages ont peut-être un peu trop montré cela.

  • Votre vote contre Sam, un des chouchous de l'émission a été critiqué. Vos réactions lors de certaines épreuves ont aussi été très commentées sur Internet...

Au moment de l'épisode des flèches, quand Sam brise ma flèche et que cela m'empêche de concourir pour avoir des nouvelles de mes proches, je m'énerve c'est vrai, mais c'est naturel non ?! De quel droit les gens me critiquent-ils parce que mes enfants me manquent ? Sur les réseaux sociaux j'ai reçu 500 à 600 messages en une heure. ils disaient "t'as pas honte à ton âge ?", "Tu fais ta pleureuse." On m'en a voulu et je n'ai pas compris pourquoi. Il y a eu des menaces de mort sur mes enfants ! J'ai passé des nuits blanches. On est passé du rêve au cauchemar. J'ai porté plainte et la production a pris le problème au sérieux. Il faut vraiment que les gens relativisent. Des gens s'abonnent à mon compte juste pour venir m'insulter, je ne comprends pas.

  • Vous recevez encore des messages très violents. Comment vos proches vivent-ils cela ?

J'avais peur pour mes deux enfants de 17 et 19 ans. Je ne voulais pas qu'ils voient ça, mais ce sont eux qui m'ont dit de ne pas aller sur les réseaux sociaux. Ils ont pris ma défense. Je suis en contact avec d'autres candidats et nous sommes restés soudés.

  • Est-ce que cela entache votre aventure ?

Ça l'a entachée, mais maintenant ça va. Je ne veux pas les laisser gâcher mon rêve. Cela reste extraordinaire. J'ai fait de belles rencontres et quand je sors dans la rue, les gens qui me reconnaissent sont adorables et veulent prendre des photos. C'est ce que je retiens aujourd'hui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu