Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Facebook peut-il influencer l'opinion de ses utilisateurs ? Une Poitevine participe à une enquête sur la question

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Le documentaire s'appelle "La nouvelle fabrique de l'opinion". Il est signé Thomas Huchon, journaliste-réalisateur pour Spicee et a été mené en lien avec six étudiants de Sciences Po Paris, dont Marie Dorcet, également journaliste à Radio France.

Images du documentaire La nouvelle fabrique de l'opinion
Images du documentaire La nouvelle fabrique de l'opinion © Radio France - Marie Dorcet

Poitiers, France

Facebook influence-t-il votre opinion en fonction de vos intérêts ou de vos idées politiques ?  C'est tout l'objet d'une enquête à laquelle a participé Marie Dorcet. La journaliste à Poitiers est également étudiante à Sciences Po Paris, et en tant que telle, elle a travaillé pendant trois mois avec Thomas Huchon, journaliste-réalisateur pour Spicee, une plateforme de documentaires accessible uniquement sur le net, à un documentaire baptisé "La nouvelle fabrique de l'opinion". 

Ils ont créé six faux profils de "sympathisants" politiques divers

Avec cinq autres étudiants de l'école, ils ont "testé" Facebook pour savoir si le réseau social avait tendance à ouvrir l'horizon de ses utilisateurs ou s'il avait plutôt plutôt tendance à les enfermer dans leurs idées, voire à les y conforter. Pour sa démonstration, le réalisateur Thomas Huchon a mené son enquête entre fin février et fin mai, en pleine période de campagne pour les européennes.

"On voulait savoir si Facebook pouvait influencer nos opinions politiques en fonction de nos profils et des pages que nous avions liké", explique Marie Dorcet. 

Marie Dorcet, journaliste pour Radio France à Poitiers a participé à la réalisation de cette enquête  - Radio France
Marie Dorcet, journaliste pour Radio France à Poitiers a participé à la réalisation de cette enquête © Radio France - Marie Dorcet

La journaliste de France Bleu Poitou explique la procédure : "nous avons créé six faux profils Facebook, et _nous avons liké des pages de musique, de clubs sportifs, d'écoles en fonction de nos affinités à hauteur de 60% de nos centres d'intérêt. Et des pages politiques pour les 40% restants_. Chacun d'entre nous s'est vu attribué une sensibilité politique par le réalisateur : France insoumise, le Rassemblement national, divers gauche, LR, En marche et "gilets jaunes. Pas en tant que militant mais en tant que sympathisant."

Facebook leur propose d'apposer des stickers politiques sur leurs profils

Une fois les comptes créés, débute une phase d'observation. Plus de clic, ni de likes pendant plusieurs jours, mais très vite Facebook revient vers ses utilisateurs pour leur proposer d'apposer un filtre politique sur leur photo de profil. Marie Dorcet accepte de autocollant France insoumise en transparence sur sa photo et à partir de là, tout s'accélère. 

"Nous n'avions plus besoin de demander personne en amis, ce sont les demandes qui venaient à nous", explique la Poitevine d'adoption. 

Pas un seul post du PSG sur leur fil d'actu, mais des posts politiques

Dans une seconde phase, le réalisateur nous a demandé pendant un mois de noter dans un tableau les dix premières publications que nous voyions sur nos pages respectives dans nos fils d'actualité, et sur chaque profil, nous avons observé le même phénomène : 

"Ce qui est intéressant c'est de voir que que Marius, qui avait le profil du sympathisant divers gauche a vu majoritairement des posts de Génération.s une page qui a 27 000 likes. Il n'a jamais vu en trois mois un seul post du PSG qu'il avait liké aussi et qui a pourtant 37 millions d'abonnés. C'est assez étonnant !"

Certains de ces posts politiques demandaient à l'utilisateur de voter pour le parti dont il était supposé être sympathisant. "Loin d'élargir notre horizon, on avait l'impression que facebook nous encourageait à aller plus loin dans nos opinions politiques supposées, à voter pour tel ou tel parti", explique la journaliste de 25 ans. 

Extrait en image du documentaire "La nouvelle fabrique de l'opinion", de Thomas Huchon - Radio France
Extrait en image du documentaire "La nouvelle fabrique de l'opinion", de Thomas Huchon © Radio France - Marie Dorcet

Aucune explication de la part de Facebook France

Qu'est ce qui justifie en effet que les posts politiques apparaissent plus que les pots sportifs dans les fils d'actu de ces faux profils ? Le réalisateur Thomas Huchon a bien contacté Facebook France pour tenter d'avoir des réponses, en vain ! Pour étayer son expérience cependant, le réalisateur a fait appel à des chercheurs scientifiques et des sociologues pour analyser les données et les observations recueillies par les étudiants-journalistes. 

Une expérience inédite qui intéresse les médias

C'est la première fois qu'une telle démarche est engagée. Son documentaire appelé "La nouvelle fabrique de l'opinion" lui, est sorti le 6 juin. Un docu en trois parties disponible sur Spicee, plateforme de docus en ligne et qui a déjà fait la une de plusieurs médias