Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias - People

Festival international du cirque : Jean-Pierre Foucault passe le relais à Julien Courbet l'an prochain

-
Par , , , France Bleu Isère

Guy Chanal, le patron du festival international du cirque Auvergne-Rhône-Alpes dresse le bilan du retour de l'événement à Grenoble. Une année de transition, la dernière comme M. Loyal de Jean-Pierre Foucault, et un festival qui assume son virage "sans animaux sauvages".

Jean-Pierre Foucault passe le micro à Julien Courbet
Jean-Pierre Foucault passe le micro à Julien Courbet © AFP - Pierre Verdy

Grenoble, France

« C’est un retour gagnant dans la ville-centre » se félicite Guy Chanal, à la veille de la clôture du Festival international du cirque Auvergne-Rhône-Alpes. De retour à Grenoble cette année. Toute la semaine, les séances ont rempli, d'après lui, le chapiteau situé sur le parking de l’Esplanade, à Grenoble.  

Un bilan encourageant avant un retour au palais des sports de Grenoble l'an prochain, « là où tout a commencé », il y a 18 ans. « Nous allons pouvoir reprendre des numéros qu’on ne pouvait plus faire sous chapiteau », s’enthousiasme déjà Guy Chanal. Et puis le visage du M. Loyal va changer "ce sera Julien Courbet !" à la place de l'inamovible (jusque-là) Jean-Pierre Foucault, qui devrait tout de même intégrer le jury.

Des numéros sans animaux, un virage assumé

« Je pense qu’il faut vivre avec son temps ». Cette année, le directeur du festival a pris la décision de ne plus présenter d’animaux sauvages aux spectateurs. Chevaux et perroquets seulement. 

« Aujourd’hui il y a de très beaux parcs naturels à visiter, le public doit trouver ces animaux là-bas » assume-t-il, alors que le tribunal administratif de Grenoble s'est prononcé ce mercredi sur le cas d'un hippopotame présent dans un cirque de la Drôme. L'association qui voulait son placement en parc est déboutée, mais le sujet reste dans le débat public. « Je ne pense pas qu’un hippopotame puisse réaliser un salto arrière » juge Guy Chanal, « donc je ne vois pas l’intérêt d’exhiber les animaux comme ça ».

Pour l’organisateur, il n’y a même plus de débat aujourd’hui. « Quand je sonde mes clients, 70% sont contre la présence d’animaux sauvages », avant d’appeler le gouvernement à légiférer sur le dossier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu