Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 40 ans, 44 radios et 44 stars sur France Bleu

France Bleu fête ses 40 ans avec Éric Carrière

-
Par , , France Bleu Bourgogne

44 stations, et 44 personnalités pour célébrer cet anniversaire exceptionnel. À Dijon, c'est l'ancien footballeur international Éric Carrière, aujourd'hui reconverti dans le vin et la vigne, qui nous accompagne tout au long de la journée.

Eric Carrière, le parrain des 40 ans de France Bleu à Dijon
Eric Carrière, le parrain des 40 ans de France Bleu à Dijon © Radio France - Arnaud Racapé

Ce vendredi, c'est notre anniversaire à France Bleu ! Quarante ans déjà que notre réseau de proximité est né, avec une seule ambition, se rapprocher au maximum de vous, amis auditeurs et internautes. On a eu envie de célébrer ça ensemble avec un invité du cru, l'ancien footballeur international aujourd'hui reconverti dans le vin à Dijon, Éric Carrière. Un homme discret, loin des paillettes, mais un homme proche du terroir.

"Je ne suis pas une star, déjà, et le football ça reste un sport, évidemment médiatisé, mais un sport. Donc quand on joue avec des personnes, on joue avec des coéquipiers, donc les relations qu'on peut avoir elles se font par rapport à ce qu'on ressent. Gregory Coupet, par exemple, ça se passait très bien entre nous, mais ce dont je me souviens, c'est la compétition ! C'est compliqué quand on jouait ensemble."

Un Ariégeois au pays du vin de Bourgogne

Un homme ancré dans le terroir, bourguignon, mais pas que. "Je suis issu de la campagne, Ariégeois de naissance, j'ai longtemps vécu dans le Gers, donc le côté terroir c'est quelque chose qui m'est cher. Et lorsque je jouais à Lyon, j'ai eu la chance de rencontre un super vigneron, Stéphane Augier, on est devenus copains, et un jour il m'a proposé d'acheter des vignes. J'ai été très surpris, c'était en 2007, je n'avais pas encore arrêté ma carrière." 

La transition du foot vers le vin n'allait pas de soi, pour le jeune footballeur qu'il était. Le premier contact date de l'université à Toulouse, "on ne buvait pas de bon vin, mais le côté convivial était très présent. Ensuite quand j'étais professionnel, il fallait une hygiène de vie un peu meilleure. Et sur la fin de ma carrière, vers les 30 ans, c'est vrai que ça m'arrivait plus régulièrement de partager une bonne bouteille, notamment avec Grégory Coupet."

Quant à savoir pourquoi le vin Bourgogne, eh bien l'évidence s'est imposée naturellement : "à la base je suis du sud-ouest, j'ai découvert le vin à Lyon, cépage Syrah, et la Syrah se rapproche beaucoup du Pinot Noir. Et lorsque j'ai signé à Dijon, le caviste à qui j'achetais tous mes vins, m'a dit dans deux ans tu boiras que du Bourgogne. Alors ce n'est pas QUE du Bourgogne, mais à 95% !"

"J'utilise beaucoup mon vécu dans le football pour manager"

Devenir chef d'entreprise, encore une chose qui ne s'invente pas, même lorsqu'on a poursuivi des études et qu'on s'intéresse à l'actualité bien au-delà du foot, comme Eric Carrière. Evidemment, sa notoriété l'a aidé, "on ne va pas se mentir". Mais ce n'est pas tout. "J'ai fait une formation de management plutôt dédiée au sport. Je me  considère moins caviste que chef d'entreprise qui a recruté des cavistes. J'utilise beaucoup mon vécu dans le football pour manager, dans une équipe de foot si vous n'avez pas de buteur, de passeur ou de défenseur, ça va être compliqué. Dans une boîte comme la nôtre, si vous n'avez pas quelqu'un qui sait acheter des vins, les préparer, bien les ranger, c'est pareil. Chacun à son rôle, et il faut le faire comprendre."

France Bleu fête ses 40 ans
France Bleu fête ses 40 ans © Radio France

Le Covid-19, impacts à tous les étages

L'épidémie de coronavirus  a contraint les Caves Carrière à fermer leurs portes pendant le confinement, "avec d'abord un impact psychologique : C'est là que nous chefs d'entreprises nous devons avoir un discours qui ne soit pas trop négatif, car être extrêmement positif ce n'est pas possible. La contrainte du Covid-19 doit amener à réfléchir encore plus, à avoir encore plus un état d'esprit d'équipe. Et ensuite bien sûr qu'il y a un impact économique, indéniable. Mais dans notre activité, on ne va pas se plaindre."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess