Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

France Bleu Nord c'est aussi de la télé : "Plus que de la radio : de la radio enrichie"

-
Par , France Bleu Nord

Depuis le mardi 8 octobre, vous pouvez voir la matinale de France Bleu Nord en vidéo avec France 3 Hauts-de-France. Rencontre avec Antoine de Galzain, directeur et Pascal Toth, animateur, et l'équipe de France bleu Nord.

Antoine de Galzain, directeur de France Bleu Nord
Antoine de Galzain, directeur de France Bleu Nord © Radio France - Eric Turpin

Lille, France

Depuis janvier 2019, Radio France et France Télévisions expérimentent la diffusion des matinales (7h-8h40) de France Bleu Azur et France Bleu Occitanie sur les antennes régionales de France 3 Côte d’Azur et France 3 Midi Pyrénées. Cette diffusion a pour but de renforcer l’offre de programmes régionaux de France 3 et d'offrir une diffusion complémentaire à ces programmes phares de la radio publique.

A la suite du bilan positif de cette expérimentation, Radio France et France Télévisions ont décidé d'étendre la diffusion des matinales de France Bleu sur France 3 à tout le territoire.

Le mardi 8 octobre, c'est France Bleu Nord qui commence à être diffusée en direct sur France 3 Nord Pas-de-Calais. 

Ce n'est de la télévision, c'est plus que de la radio

Antoine de Galzain est le directeur de France Bleu Nord. Après l'expérience de Tribune Nord, une émission de radio filmée avec l'aide de France 3, l'arrivée de la matinale filmée est une avancée pour les deux médias. "_Ce n'est pas de la télévision, c'est plus que de la radio : c'est de la radio enrichie. C'est un nouveau produit.Tout ce qu'on imagine à la radio sera agrémenté d'images."  Quid du mystère de la radio ? "La radio c'est mystérieux. C'est une voix, une ambiance qui arrive par la magie des airs. Mais aujourd'hui, c'est une peu en-dehors de l'air du temps. Nous vivons dans un monde d'images. "_ La radio restera fidèle à ce qu'elle apporte au quotidien aux auditeurs mais les images apporteront un plus. 

Dès ce mardi 8 octobre, les téléspectateurs de France 3 auront un nouveau programme de 7h à 8h40. Un rapprochement qui est "un retour aux sources" pour Antoine de Galzain. "Il faut se rappeler qu'il y a quarante ans, Fréquence Nord, l'ancêtre de France Bleu Nord, est née d'un accord entre Radio France et France 3, à l'époque FR3."

Pour les auditeurs ça ne change rien. Pour nous, c'est une évolution importante mais nécessaire."

Des propos que confirme Grégory Lagâche, responsable des programmes de France Bleu Nord. Pour lui, ce changement s'inscrit dans l'évolution de la radio. France Bleu Nord garde la main sur l'éditorial de la matinale. Certes, il a fallu que les animateurs et les journalistes apprennent à se tenir correctement et à se maquiller, mais la rigueur des contenus n'a pas changé. Les auditeurs retrouveront les chroniques, rendez-vous qui font le succès de la radio.

Pascal Toth prêt pour la radio filmée - Radio France
Pascal Toth prêt pour la radio filmée © Radio France - Eric Turpin

Pascal Toth : "C'est une aventure incroyable, un challenge un peu fou"

Pascal Toth est la voix du matin de France Bleu Nord. C'est lui qui réveille les habitants du Nord et du Pas-de-Calais depuis dix-neuf ans.  Il nous a confié qu'il était vraiment heureux de cette nouvelle mission.

"Qu'on le veuille ou non, _l'image fait partie de notre quotidien_. Il n'y a qu'à regarder les réseaux sociaux : les vidéos, les films, les storys réalisent une audience incroyable. Le fait d'être filmé va apporter un bénéfice à la radio. Je suis convaincu que cela va apporter aussi à la télévision. C'est une aventure incroyable avec l'apprentissage d'un métier que je connaissais pas du tout. Cela fait 19 ans que je présente une matinale et c'est le projet parfait pour me replonger dans un challenge un peu fou ! "

Une préparation sérieuse avec séances de coaching

"Depuis 10 jours, tous les matins, pendant l'émission habituelle à la radio, on fait "comme si" nous étions déjà filmés. Le matériel est en place, le décor, les caméras et toute l'infrastructure technique. On a donc eu le temps de travailler notre relation avec la caméra tout en _préservant le produit radio_. Nous avions eu des séances de coaching avec un comédien et un journaliste télé à Paris. Nous avons eu des conseils et des trucs sur ce que nous devions faire face à une caméra. Cela nous a permis de dédramatiser la présence des objectifs dans notre studio."

Passer à la télévision : on doit surveiller son image

"Le plus gros changement vient de notre tenue et notre posture. La radio fait appel à l'imagination... La télévision montre tout ! Le matin, j'aimais venir en sweat-shirt sur lequel il y avait un grand dessin ou une marque, je ne me rase pas tous les jours et la coiffure je ne la travaillais pas tellement. Evidemment, tout cela n'est plus possible à la télévision. Je dois donc m'habiller et me préparer pour le direct caméra. En plus, j'ai dû apprendre à me maquiller : l'anti-cerne, la poudre pour ne pas briller, le fond de teint font partie de mon quotidien maintenant.  Nous avons, même, eu la chance de suivre une petite formation pour le maquillage. Ça ne me demande pas beaucoup de temps, mais ça implique un changement tout de même. _Tout cela m'amuse énormément._"

L'arrivée de la télé va-t-elle changer quelque chose pour les auditeurs ?

"Oui et non. Non parce que l'émission va rester rigoureusement la même : le ton, les rendez-vous d'information, les jeux, la bonne humeur, rien ne change. On sera toujours là et nous dirons toujours que nous sommes France Bleu Nord. Oui, parce qu'il n'est pas question d'ignorer les téléspectateurs. Tout comme je respecte infiniment un auditeur qui décide de nous écouter, j'ai décidé de respecter tout autant un téléspectateur. De plus, l'auditeur peut devenir téléspectateur et vice-versa, il n'y a pas de barrières. Penser qu'il y a une différence entre la personne qui nous écoute à la radio ou nous regarde à la télévision est une bêtise. Ce peut-être la même personne, et tant mieux.. _On se fera beau pour les caméras mais nous resterons nous-même à la radio._"

Bastien Deceuninck, éditeur visuel, devant ses six écrans - Radio France
Bastien Deceuninck, éditeur visuel, devant ses six écrans © Radio France - Eric Turpin

Metteur en images de la radio

Si quelque chose s'affiche c'est que je l'ai décidé, si rien ne s'affiche c'est que je n'y ai pas pensé"

A côté des animateurs, journalistes, chargés d'accueil et techniciens, une nouvelle personne fait son apparition : Bastien Deceuninck, est éditeur visuel.  Il travaille devant six écrans. et son rôle est de faire correspondre les images et le texte au son.  En coordination avec les équipes de France 3 et de France Bleu, il est là dès quatre heures le matin pour préparer tout ce dont il aura besoin pendant l'émission : le nom des invités, les images des reportages, les cartes météos, les questions des jeux, etc. C'est lui aussi qui est chargé d'appeler la hotline en cas de panne.

Les coulisses de la matinale filmée

Avant de pouvoir diffuser les images de la matinale, il a fallu quelques mois de travaux. 

"Il a fallu d'abord quinze jours de passages de câbles, nous explique Yves-Eric Paquiet, responsable technique de France Bleu Nord. Ensuite, ça a été le travail de réglages : caméras, éclairages, informatiques... Et surtout la mise en relation des deux réseaux, celui de France 3 et celui de France Bleu. Ce n'est pas si évident, il y a des normes de sécurité très importantes à respecter. "

Le studio de France Bleu Nord avait besoin de caméras en plus des micros, mais pas seulement. Il a fallu repenser la lumière, les réseaux informatiques.

Le nouveau studio de France Bleu Nord - Radio France
Le nouveau studio de France Bleu Nord © Radio France - Eric Turpin

Comment regarder la matinale de France Bleu Nord sur France 3

Pour regarder la matinale sur la TNT :    

  • Sélectionner la 3 sur sa télécommande

Sur les box :   

  • 318      chez Orange, 
  • 319      chez Free, 
  • 448      chez SFR, 
  • 487      chez Bouygues 
  • 187       Bbox
  • 307      sur une Darty Box. 

Et bien sûr sur le site francebleu.fr.

Choix de la station

France Bleu