Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People DOSSIER : La disparition de France Gall

France Gall "aimait venir à la maison" en Corrèze chez Jean Brousse

dimanche 7 janvier 2018 à 14:21 - Mis à jour le dimanche 7 janvier 2018 à 14:22 Par Léo Tescher, France Bleu Limousin et France Bleu

Le décès de France Gall, ce 7 janvier 2018, est un coup dur pour son ami de 60 ans, l'éditeur corrézien Jean Brousse. L'égérie des yéyés venait chez lui tous les étés au Lonzac. Il nous raconte cette amitié qui a traversé les décennies.

Après le décès de Michel Berger, France Gall n'a pas cessé de rendre visite à son témoin de mariage, Jean Brousse, chez lui en Corrèze.
Après le décès de Michel Berger, France Gall n'a pas cessé de rendre visite à son témoin de mariage, Jean Brousse, chez lui en Corrèze. © AFP - Jacques Chevry / Ina

Le Lonzac, France

"Ça a été comme une tempête". L'annonce de la mort de France Gall à 70 ans ce dimanche secoue encore son ami Jean Brousse. "Je savais que ça n'allait pas bien depuis son hospitalisation à Noël et je redoutais cette nouvelle". 

C'est donc une amitié de plus de 40 ans qui s'est éteinte dimanche, mais l'éditeur corrézien se veut tout de même optimiste : "quand les gens décèdent, la vie continue. Il faut se rappeler de cette exceptionnelle chanson qu'était Évidemment, écrite par Michel Berger, chantée par France Gall, à la mort de leur prodond ami Daniel Balavoine : on va continuer à rire, on va continuer à danser mais pas comme avant".

On danse encore, sur les accords, qu'on aimait tant. On rit encore, pour les bêtises, comme des enfants. Mais pas comme avant".

Passion brocante

"France aimait bien venir passer du temps à la maison, profiter de la campagne limousine et aller dans les vide-greniers" nous confie Jean Brousse. "Elle faisait notamment un ravage tous les étés à Treignac, au début du mois d'août". La dernière fois que la chanteuse yéyé est venue chez lui, c'était il y a un peu plus d'un an, en décembre 2016. "C'était au moment de l'avant-dernière de Résiste, se souvient le Lonzacois. Elle est restée chez nous la semaine avant le spectacle à Limoges".

France était celle que Michel attendait"

Jean Brousse avait rencontré France Gall alors qu'il était déjà ami depuis plusieurs années avec Michel Berger : "nous étions ensemble en sixième au lycée Carnot à Paris. Nous sommes restés amis après le collège et un jour, Michel et moi avons vu apparaître France Gall (ndlr. en 1973). J'ai ensuite été leur témoin à leur mariage". 

Cette amitié ne s'est ensuite jamais affaiblie. "Quelque soit notre destin, raconte Jean Brousse, puisqu'ils étaient des artistes et que j'étais plutôt un homme d'entreprise et une espèce d'informaticien bizarre pour eux, nous sommes restés amis. Et après le décès de Michel, je suis évidemment resté l'ami de France".