Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grégoire Margotton : "On m'appelait Télé Pompes Funèbres !"

-
Par , , France Bleu

Présentateur vedette de Téléfoot et commentateur de rencontres sportives pour le groupe TF1, Grégoire Margotton est devenu le visage du sport sur la 1re chaîne. Un visage et une voix aussi ! Pourtant, le journaliste avoue que cette voix ne l'a pas aidé à ses débuts...

Il aurait pu devenir architecte ou diplomate. Finalement, une journée spéciale "carrières" dans son lycée en a décidé autrement. Ce jour-là, le reporter Jean-Bernard Cadier vient présenter son métier et Grégoire Margotton, 15 ans, voit la "lumière" ! Depuis, ce fils de professeurs s'est taillé une belle place dans le milieu du journalisme sportif.

Dans Planète Liza animée par Bixente Lizarazu, c'est maintenant au tour de Grégoire Margotton de parler de son métier face à celui avec qui il commente des matchs de foot sur TF1, depuis 2016.

Du travail... et de la préparation

Alors oui, on s'interroge. Un commentateur de foot travaille-t-il son style pour retranscrire au mieux l'émotion qui monte lorsqu'un match s'emballe ? Exemple à l'appui : la rencontre de l'équipe de France contre l'Argentine au Mondial 2018, à Kazan en Russie, lorsque Benjamin Pavard inscrit un but d'anthologie pour les Bleus.  

"Je ne pense pas que tu puisses travailler un style. Si style il y a d'ailleurs. Non, tu peux travailler ton match, le préparer" affirme Grégoire Margotton, qui se réfère à son ex-mentor Charles Biétry pour compléter sa façon de travailler : "On a une fiche avec plein d'infos, on la ferme, et on n'a pas à l'ouvrir pendant le match parce qu'on sait tout. On a juste à se concentrer sur ce qui se passe devant nous et à raconter l'histoire."

Une voix de l'au-delà

Aujourd'hui, le public vibre lorsque Grégoire Margotton accélère le rythme et joue avec sa voix grave. Pourtant, à ses débuts en école de journalisme, on l'appelait plutôt "Télé Pompes Funèbres" ! "J'avais une voix d'outre-tombe" ajoute-t-il. Le journaliste avoue avoir mis beaucoup de temps pour trouver comment insuffler de la vie et de l'émotion dans le commentaire de matchs.

Aujourd'hui, le pari est gagné. Tout comme pour la présentation TV. Grégoire Margotton se sent plus à l'aise aux commandes de Téléfoot... depuis 6 mois. "Ce n'était pas mon truc", explique-t-il, avant de lancer : "Il m'aura donc fallu 30 ans !". Avis aux jeunes journalistes qui suivent ses traces.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess