Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias - People

H24, une nouvelle série sur TF1 avec Anne Parillaud et Frédérique Bel, à partir du 3 février

-
Par , France Bleu

H24, c'est une nouvelle série médicale, adapté d'un format finlandais qui connaît un très large succès depuis sa création il y a plus de cinq ans. Les 8 premiers épisodes sont diffusés sur TF1 à partir du lundi 3 février.

H24 sur TF1
H24 sur TF1 - TF1

Dans cette série, Anne Parillaud, Frédérique Bel, Barbara Cabrita et Florence Coste incarnent quatre infirmières dévouées aux vies tourmentées.

L'histoire

Entre patients, médecins et vie privée, les 4 infirmières de H24 relèvent tous les jours de nouveaux défis au sein des urgences chirurgicales de l’hôpital Fleming.
Gabrielle, Sofia, Florence et Tiphaine, 4 femmes d’exception qui cachent chacune un secret, une blessure et des rêves…
 

Anne Parillaud dans H24 - Aucun(e)
Anne Parillaud dans H24 - TF1

Vous interprétez pour la première fois un personnage récurrent dans une série. Qu’est-ce qui vous a séduite ?
J’ai fait peu de télévision par le passé mais ces derniers temps, comme le théâtre que j’ai découvert l’année dernière et l’écriture de mon roman, j’avais très envie de participer à une série. Cela correspondait à mon désir de mise en abîme et mon souhait de vivre des émotions nouvelles. Mais je voulais trouver une série qui ait du sens pour moi. Dans tous mes projets, j’ai besoin de marier forme et fond, même s’il s’agit de divertissement. C’était le cas avec H24 ! Cette série me permettait de me plonger dans le périlleux métier des infirmières urgentistes et, à travers elles, dans les problèmes liés à l’hôpital. Ces femmes ont des vies compliquées, malmenées, et bénéficient la plupart du temps d’une maigre reconnaissance au regard de ce qu’elles sacrifient aux autres. Et même si l’univers médical nous est souvent familier, nous ne connaissons pas ses coulisses. J’avais envie de l’explorer. Il me permettait un rappel à la réalité humaine, sa souffrance et sa misère. Mais aussi, au psychisme abîmé qui me passionne. C’était un terrain favorable à l’observation et à la réflexion du genre humain, du côté des souffrants autant que des soignants.

Comment définiriez-vous Gabrielle ?
Elle est indéfinissable car secrète et à multiples facettes. Autoritaire mais fragile, froide mais sensible, subversive mais consciencieuse, un peu tout et son contraire. Elle est dans les excès et donc peu équilibrée. C’est une personnalité rock, dans le sens où elle ne se soumet ni aux règles, ni aux normes malgré le sérieux dont elle fait preuve dans son travail et sa position au sein de l’hôpital. Ne se préoccupant nullement de l’avis des autres, elle est authentique. Mais derrière son apparence sévère, je tenais à lui apporter de la fragilité. Ce décalage entre ces deux facettes traduit une vérité humaine touchante qui me séduit. J’aime les personnages polymorphes. J’ai d’ailleurs souvent incarné des femmes en apparence fortes mais mues par des failles et extrêmement fragiles à l’intérieur. En cela, Gabrielle me ressemble un peu.

Comment vous êtes-vous préparée pour incarner cette infirmière ?
Je n’ai pas voulu regarder la série originale pour ne pas être influencée. Surtout, il paraît que le personnage de Gabrielle est l’un des moins fidèles à la série finlandaise. J’ai suivi un stage de quelques jours en immersion totale dans un hôpital qui m’a captivée autant que troublée, guidée par une cheffe de service formidable humainement et professionnellement. Le premier jour, j’étais électrisée ; le deuxième, bouleversée. J’ai eu l’occasion de partir en SMUR, d’assister à des opérations au bloc opératoire, de suivre l’arrivée d’un cas psychiatrique... J’ai vu un précipité de misère humaine qui m’a permis de nourrir mon personnage et vécu des moments inoubliables. J’aimerais vraiment y retourner ! J’aime être immergée dans la vie de mes personnages. En tant qu’actrice, c’est une chance de pouvoir pénétrer dans des univers fermés et j’en profite pleinement. Très vite, je me passionne pour ce que je suis en train de vivre de manière assez égoïste, en oubliant le but de ma venue. Cela me permet de m’imbiber d’une vérité et d’arriver sur le tournage avec une virginité, comme si c’était la première fois à chaque fois. J’aime ressentir cette innocence, cette fraîcheur et cette ouverture face à ce que je vais vivre pour ne rien m’interdire.

  • TF1
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu