Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Médias – People

Jacques Verdier, l'ancien directeur de Midi-Olympique, meurt brutalement

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Jacques Verdier, dont la plume était unanimement reconnue dans le monde de l'Ovalie, est décédé ce samedi à 61 ans. Le journaliste, très attaché au Comminges et aux Pyrénées, avait commencé à jouer au rugby à Saint-Gaudens.

Jacques Verdier (au micro) lors du Super Challenge de France Rugby Espoir, en 2013
Jacques Verdier (au micro) lors du Super Challenge de France Rugby Espoir, en 2013 © Maxppp - JOHAN BEN AZZOUZ

Saint-Gaudens, France

C'est la disparition d'une grande plume d'une rugby. Jacques Verdier est mort brutalement ce samedi 15 décembre au pied du pic du Cagire, dans son Comminges natal. L'ancien directeur de Midi Olympique n'avait que 61 ans, il venait de prendre sa retraite et voulait se consacrer pleinement à l'écriture, une de ses grandes passions. Depuis 1997 il avait d'ailleurs publié sept romans, à côté de son activité de journaliste. Il avait écrit en 2016 "Soleil amer", un roman en partie autobiographique sur la vie de deux adolescents à Saint-Gaudens dans les années 1970.

Jacques Verdier était entré au journal du rugby en 1980 comme reporter, il avait ensuite dirigé la rédaction pendant vingt ans, de 1997 à 2018. Il avait succédé à ce poste à Henri Nayrou, devenu élu de l'Ariège.

Dans sa jeunesse, le journaliste avait joué au rugby dans le Comminges, en tant que troisième ligne au Stade Saint-Gaudinois. Et il vivait une grande partie du temps dans le village de Rouède.

Les réactions suite à son décès sont très nombreuses. Le président de la Fédération Française de Rugby Bernard Laporte lui rend notamment hommage sur Twitter, et estime que "sa plume a nourri les passionnés pendant plus de 20 ans".

Choix de la station

France Bleu