Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Jean-Loup Dabadie, enterré à l'Ile de Ré, loin de sa maison d'enfance, à La Tronche

Par

Jean-Loup Dabadie repose désormais à l'Ile de Ré, dans le caveau familial, loin de La Tronche, où il avait passé son enfance et où il revenait de temps en temps. Il est décédé, à 81 ans, le 24 mai dernier, à Paris, 4 jours avant son grand ami, Guy Bedos.

Jean-Loup Dabadie a été enterré à l'Ile de Ré, loin de La tronche, où il avait passé son enfance Jean-Loup Dabadie a été enterré à l'Ile de Ré, loin de La tronche, où il avait passé son enfance
Jean-Loup Dabadie a été enterré à l'Ile de Ré, loin de La tronche, où il avait passé son enfance © Maxppp - Christophe Bertolin

Jean-Loup Dabadie, décédé dans un hôpital parisien, le 24 mai dernier, a été enterré aujourd'hui dans la plus stricte intimité familiale à l'Ile de Ré, où il possédait une maison, dans le caveau familial, aux côtés de sa mère. Ses amis n'ont pu faire le déplacement, car la règle des 100 kilomètres, imposée par la pandémie de Covid-19, ne sera abrogée que le 2 juin.

Publicité
Logo France Bleu
C'est dans cette maison originale, à La Tronche, que l'écrivain a passé son enfance © Radio France - Véronique Pueyo

Une enfance auprès de ses grands-parents, dans leur maison de La Tronche

Jean-Loup Dabadie, né à Paris en 1938, a vécu, à La Tronche, de 5 à 12 ans, dans la maison de son grand-père paternel qui était chirurgien-dentiste à Grenoble.
Cette maison, tout à fait originale et pas du tout dans le style architectural local, est située à La Tronche. Dans l'émission A voix nue, sur France Culture, l'écrivain parlait longuement, en 2015, "des choses de sa vie" et notamment de cet endroit qu'il a adoré, petit garçon et où il aimait à revenir quand il était de passage dans la région.

Non loin de l'Isère, chemin Jacquier

"De style Louisiane, elle est située chemin Jacquier__. Il y avait un très grand jardin, avec de nombreux arbres fruitiers que mon grand-père, en rentrant de son travail, aimait tailler, son chapeau de paille vissé sur la tête ! C'était le paradis. Je revois aussi l'Isère, qui coulait non loin de là." se souvenait alors le célèbre homme de lettres. Il évoquait aussi, dans cette émission, les bonnes odeurs de cuisine, lors des fêtes de famille, les moments où il faisait répéter son grand-père, chanteur amateur. 

La maison est toujours entourée d'une végétation luxuriante et notamment d'un superbe et gigantesque cyprès chauve © Radio France - Véronique Pueyo

Séparé de ses parents, qui vivaient à Paris

Il était triste aussi, parfois, car ses parents vivaient à Paris et l'avaient confié à ses grands-parents. Il ne les voyait qu'aux vacances. A 12 ans, il les rejoindra. Il quitte alors La Tronche, le lycée Champollion, ses escapades au cinéma de Grenoble et ses amis avec lesquels il jouait au rugby, stade Lesdiguières, pour la capitale.

La maison est toujours là, protégée par un immense cyprès-chauve

Depuis, l'immense propriété a été divisée et vendue en plusieurs lots. Mais la maison d'enfance de Jean-Loup Dabadie est toujours là. Elle a été restaurée et d'autres enfants y jouent, construisent des cabanes et grimpent aux arbres, comme le petit Jean-Loup, qui gambadait dans le parc, insouciant, il y a plus de 70 ans.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu